Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Hublots - ISSN : 2266-324X
  • : Hublots est désormais à cette adresse : http://hublots2.blogspot.fr/
  • Contact

Les Hublots continuent sans publicité imposée à cette adresse : hublots2.blogspot.fr

 

 

- parce que la visibilité est mauvaise

- améliorer la visibilité

- sur ces hublots

- Hublots mode d'emploi

Sonde

Pêche annuelle

Samuel Beckett, Lettres I.

Claro, CosmoZ.

Pascale Petit, POOL !

Jean-Pierre Martinet, La grande vie.

Anne-Sylvie Salzman, Vivre sauvage dans les villes.

Pablo Katchadjian, Quoi faire.

Eric Pessan, Le syndrome Shéhérazade.

Marie Cosnay, Des métamorphoses.

Olivier Hervy, Agacement mécanique.

Guy Goffette, Mariana, Portugaise.

Gaétan Soucy, N'oublie pas, s'il te plaît, que je t'aime.

Jean-Louis Bailly, La Chanson du Mal-Aimant.

Gabriel Bergounioux, Dominos.

Véronique Pittolo, Une jeune fille dans tout le royaume.

Collectif, Devenirs du roman, Ecriture et matériaux.

Emmanuel Venet, Rien.

Ian Monk, .

Claro, Cannibale lecteur.

Antoine Brea, Petites vies d'écrivains du XXe siècle.

Laurent Albarracin, Fabulaux.

P.N.A. Handschin, Traité de technique opératoire.

Stéphanie Leclerc, Le parasol de Robinson.

Derek Munn, Un paysage ordinaire.

Perrine Le Querrec et Stéphanie Buttay, Coups de ciseaux.

Jacques Josse, Liscorno.

Collectif, Pour Eric Chevillard.

Pascale Petit, Lettres d'amour et Manière d'entrer dans un cercle & d'en sortir.

Lola Lafon, La petite communiste qui ne souriait jamais.

Pierre Jourde, La première pierre.

Didier da Silva, L'Ironie du sort.

Pierre Bergounioux, Préférences.

Thomas Vinau, Juste après la pluie.

Bruce Bégout, L'Accumulation primitive de la noirceur.

Claro, Les souffrances du jeune ver de terre.

Eric Chevillard, Le désordre AZERTY.

Jean-Louis Bailly, Un divertissement.

Eric Chevillard, Péloponnèse.

Emmanuelle Pireyre, Congélations.

Jean-Michel Espitallier, L'invention de la course à pied (et autres trucs).

Leo Lionni, La botanique parallèle.

Laurent Albarracin, Le citron métabolique.

Pascale Petit, Histoir d'ouf.

Christoph Meckel, Portrait-robot. Ma mère.

Christoph Meckel, Portrait-robot. Mon père.

Victoria Horton, Pagaie simple.

Nina Allan, Complications.

Danielle Auby, Bleu horizon.

Richard Elman, Taxi driver.

Frigyes Karinthy, Farémido, le cinquième voyage de Gulliver.

Albin Bis, Albin saison 1, cent épisodes.

Tatiana Arfel, La deuxième vie d'Aurélien Moreau.

Sandra Moussempès, Acrobaties dessinées.

Marie Rousset, Conversation avec les plis.

Céline Minard, Faillir être flingué.

B. S. Johnson, Chalut.

Pierre Jourde, Le Maréchal absolu.

Raymond Federman, A qui de droit.

Claude Chambard, Carnet des morts.

Archives

- Lundi 28 avril à 14h55, dans le cadre de l'émission le Carnet du libraire d'Augustin Trapenard sur France Culture, Sidonie Mézaize, de la librairie Kyralina à Bucarest, parlait de Rien (qu'une affaire de regard).

- Samedi 14 juin de 17h à 18h, Pierre Jourde, Guy Goffette et moi-même étions les invités d'Augustin Trapenard pour son émission le Carnet d'or, qui portait sur le thème de la réécriture.

21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 15:53

Un bel article de la librairie Charybde à propos de Liquide qui prolonge mon billet d’hier (et qui fait suite à celui-ci sur Monsieur Le Comte au pied de la lettre). (Et si vous êtes parisien, profitez-en pour noter l'adresse de cette belle librairie.)

Partager cet article

Repost0
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 16:51

C'est vendredi soir prochain, comme je l'ai affiché ci-contre dans les émersions programmées, et je laisse Guénaël Boutouillet vous détailler le programme (que je recopie sans vergogne sur le site de Remue.net) :

 

 

http://remue.net/IMG/arton5856.jpg?1366011926

avec Philippe Annocque, Jacques Josse, Catherine Ysmal et Pascal Arnaud (éditeur). Modérateur : Sébastien Rongier.

 

"L’insolite, Le singulier. Des auteurs plutôt que des livres.", peut-on lire sur le site des éditions Quidam. Mais aussi :
"Quidam éditeur se consacre à la littérature contemporaine, française et étrangère.
Notre attirance va ainsi vers l’insolite mais sans exclusive, l’éventail de nos goûts étant assez large pour assurer vie à l’éclectisme au même titre qu’un libraire assure la biblio-diversité. Notre rapport au livre est d’abord celui d’un lecteur qui aime être étonné. Et l’éditeur que nous sommes se veut passeur vers celle ou celui à qui l’on demande de perpétuer avec envie ce bonheur toujours vif qu’est lire."

 

Nous avons convié plusieurs auteurs autour de Pascal Arnaud, éditeur, et de Jacques Josse, lui-même auteur, membre du comité de rédaction de remue.net, chroniqueur assidu sur remue.net des productions Quidam.
Selon un dispositif simple et propice au partage : chaque auteur lira un peu de son (ses) livre chez Quidam, ainsi qu’un autre livre Quidam qui lui est cher, à propos duquel la discussion pourra s’engager.
Pour fêter ce travail de fond, ouvrir grand l’éventail, partager.

 

Catherine Ysmal
"Catherine Ysmal tient dans la densité de son écriture et dans la faculté qu’elle a de passer d’un personnage l’autre en s’attachant à saisir, par petites touches, le caractère bien déterminé de chacun d’entre eux. Elle révèle ce qui ne peut qu’entraver leur harmonie, tous ces manques, ces retenues, ces réflexes qui les empêchent de s’abandonner totalement. Tous deux, tous trois même, s’expriment à tour de rôle et à plusieurs reprises, distillant au fil du texte des détails qui permettent de comprendre leur psychologie, leurs failles, leur passé et leur difficulté à se mouvoir dans une société où ils ne trouvent plus leur place.", écrit Jacques Josse à propos de Irène, Nestor et la vérité, paru en mars 2013 et chaudement accueilli par la critique en ligne.
Le site de Catherine Ysmal.

 

Philippe Annocque "Derrière cette histoire, somme toute ordinaire, rayonne l’écriture lente, limpide, adroite et surprenante de Philippe Annocque. Ponctuant une apparente facilité, les alinéas fréquents en cours de phrases, les parenthèses et les tirets sont là pour créer une respiration courte et retenue. L’auteur passe de la prose poétique à la narration. Il n’hésite pas à semer furtivement des bribes fanées dans ce présent qu’il serre au cordeau. Il donne du nerf au ressassement. C’est sa force. L’élément moteur du texte. Qui, par ricochets, regorge d’énergie. " écrit Jacques Josse à propos de Liquide de Philippe Annocque (paru en 2009).
Philippe Annocque tient un blog savoureux, "d’écriture, de lecture, et parfois d’autre chose", intitulé Hublots - parce que la visibilité est mauvaise.
Sa bibliographie.

 

Jacques Josse
"On sait gré à Jacques Josse de nous arracher à la pesanteur des choses établies par une séparation à laquelle on croirait presque par instants. Chacun de ses textes nous emmène d’une main amicale et qui connaît son affaire dans les territoires habités par des récits où soufflent le vent et la géographie. Eux, les récits, peu leur importe d’être racontés par des morts ou par des vivants, ils n’ont pas besoin de ces délicatesses pour se faire entendre."
C’est ce qu’écrit Dominique Dussidour à propos de Cloués au port, paru en 2011 chez Quidam.
Jacques Josse est membre du comité de rédaction de remue.net.

 


 

Rencontre remue.net, vendredi 19 avril 2013 à 20 heures au Centre Cerise

 

46 rue Montorgueil 75002, métro Etienne-Marcel, Sentier, Les Halles. Entrée libre et gratuite.

 

Réservation souhaitée au 01 42 96 34 98 ou par mail à scenedubalcon3[arobase]aol.com.

 


 

Guénaël Boutouillet - 19 avril 2013

Partager cet article

Repost0
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 18:42

Figurez-vous que pendant que je remplis mes bulletins il y a des gens qui lisent Liquide et d’autres qui lisent Monsieur Le Comte au pied de la lettre. La vie est quand même merveilleuse.

Annocque entre les livres

Partager cet article

Repost0
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 17:57

Il y en a quand même un que j’ai oublié, parmi les auteurs Quidam, c’est votre serviteur. Après tout, Noël approche à grands pas, saison de la décomplexion commerciale ; Noël est partout puisque tout se vend, alors il est ici aussi, d’ailleurs regardez bien : Annocque Philippe, vous avez vu ? on n’y échappe pas. Dommage que je ne puisse pas mettre en rouge les points de mes i, ça vous aurait fait le tréma. Alors autant savoir ce vous allez acheter, puisque forcément vous allez acheter.

Annocque chez Quidam, c’est deux livres sur les cinq publiés, les deux derniers.

Il y a Liquide. On ne me demande pas mon avis mais aujourd’hui je le donne : Liquide est mon roman le plus abouti. Abouti parce que pour moi c’est le bout de quelque chose qui a commencé avant, notamment avec Une affaire de regard et Par temps clair : tenter à travers une fiction d’atteindre la réalité la plus immédiate de l’être. Et se rendre compte que c’est précisément au moment où l’on s’en approche le plus (de l’être) que son existence paraît la plus douteuse. C’est pour ça que pour ce livre j’ai choisi, inauguré, inventé le récit à la personne zéro, ce qui est souvent passé inaperçu parce que le rien est discret.

N’empêche qu’il y a pas mal de gens qui ont aimé ce livre et qui ont donné de leur plume ou de leur voix pour le faire savoir. J’ai été drôlement surpris. C’est toujours surprenant de voir comment ce qui isole est tellement commun que chacun se sent concerné.

Et puis il y a Monsieur Le Comte au pied de la lettre. Monsieur Le Comte au pied de la lettre n’est pas mon roman le plus abouti – parce que ce n’est pas un roman. D’ailleurs j’en déconseille la lecture aux lecteurs qui ont un rapport trop affectif au roman. Raconter des histoires n’est pas une chose sérieuse et même si je le fais je n’en suis pas dupe. Il y a dans le rapport de l’auteur à son personnage quelque chose d’obscur, d’infantile et de cruel dont j’avais envie de rire aux éclats, et de faire rire.

Les amateurs de Monsieur Le Comte au pied de la lettre n’ont pas forcément été ceux de Liquide – et inversement. Mais il y en a eu un au moins pour voir tout de suite à quel point les deux, derrière leurs différences peut-être trop spectaculaires, déroutantes en tout cas, a su voir ce qui les reliait, ce qui les relie aux précédents et aux prochains : l’impérieux besoin de ne pas rester sur place, de ne trouver, tel la bicyclette de Monsieur Le Comte, son équilibre que dans la fuite en avant. Je ne serai jamais là où l’on m’attendra. C’est comme ça que je respire. Quidam l’a compris, je l’en remercie. Annocque-entre-les-livres.JPGCliquez pour lire entre les livres.

 

Liquide et Monsieur Le Comte au pied de la lettre sont disponibles sur commande chez n’importe quel bon libraire, si vous en avez un faites-le donc travailler ; si vous n’en avez pas vous pouvez aussi les commander directement chez l’éditeur (ou plus simplement : quidamediteur@free.fr )

Partager cet article

Repost0
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 10:54

On venait à peine de me la souhaiter bonne que je fus bien obligé d’admettre qu’elle en prenait le chemin – qui passe par la Taverne du Doge Loredan. Merci à lui !

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 06:40

Portrait-rapproche.JPG(…)

A : Vous aviez lu ses précédents livres ?

B : Non, c’est le premier que je lis.

A : Ah !

B : Et ça me donne envie d’ailleurs de lire les précédents !

(…)

C : Je ne connaissais rien, je ne savais rien mais rien de rien de ce Philippe Annocque…

A : Et ça c’est bien !

C : Et ça c’est bien. On est tout surpris de voir qu’il existe encore dans notre monde littéraire tellement frileux, tellement attentif à bien rester dans les rails qui pourraient mener éventuellement à une sélection de prix, tout ça, on est tout surpris, on est tout agréablement surpris de voir qu’il y a encore des gens pour écrire des textes aussi, aussi…, comment dire…, indépendants, singuliers…

A : Je dirais qu’il existe aussi des éditeurs, pour les publier.

C : Oui, un excellent éditeur… … …

A : Quidam.

C : Quidam, voilà.

(…)

 

Réécoutant ce week-end cette émission vieille d’un peu plus d’un an*, j’entends aussi autre chose que mon simple plaisir. Et je me dis : Liquide ou Monsieur Le Comte, Annocque ou Quidam, au fond, c’est toujours rester dans l’inconnaissable. Jamais le même visage – quand il y en a un. Tout ça va ensemble, et va de soi : pour moi ce sera toujours sujet, manière et conséquence.

Je me prépare à être, encore une fois, au mieux, une découverte. Chacun de mes livres est le premier, ce cinquième peut-être encore plus, et pourtant il faudrait les lire tous, ben tiens – même ceux que je n’ai pas encore écrits – pour mieux voir. Un de ces quatre je vais essayer d’en parler un peu sérieusement, pour changer.

 

* Non Madame, ce n’était pas sur Radio Nostalgie ; c’était Tout arrive, sur France Culture. N’avez-vous pas reconnu les voix d’Arnaud Laporte, de Michel Abescat et de Michel Crépu ? Il y avait aussi Judith Mayer, mais elle n’a parlé que de Liquide, et ce n’est pas mon propos du jour.

Partager cet article

Repost0
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 07:00

goutte.jpgBartleby me fait le plaisir de publier sur son blog le bel article qu’il a consacré à Liquide dans le Magazine des Livres de mars. Si vous ne le connaissez pas déjà, c’est aussi l’occasion de découvrir un très beau blog de critique littéraire.

 

Quidam Éditeur et la librairie Le Genre urbain (Paris 20e) vous invitent à rencontrer Marie Frering le jeudi 3 juin à 20 heures autour de son livre L’Ombre des montagnes (recommandé par les Hublots).

Marie Frering interviendra également dans le cadre du Salon du livre des Balkans (Cité internationale des Arts ; 18, rue de l’Hôtel de Ville 75004 Paris) le vendredi 4 juin à partir de 15 heures.

 

L’auteur de Liquide serait atteint de la goutte (sic.) Une enquête est en cours. (Admirez ma cheville publicitaire.)

Partager cet article

Repost0
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 07:00

invitation Montivilliers

… et plus précisément à Montivilliers, près du Havre (cliquez donc sur l'invitation (la photo est de Dominique Hasselmann)) ; c’est là que ça se passe ce soir, sous la houlette de Jean-Claude Tardif, et avec Pascal Arnaud. Il y sera question de Quidam, et de Liquide.

J’ai déjà raconté l’an dernier comment j’avais eu l’idée (heureuse, comme dirait un ami) d’envoyer un manuscrit chez Quidam. Si vous avez le courage de relire ce billet, vous remarquerez que j’y parlais d’« une impression favorable laissée par quelque chose lu quelque part et déjà oublié », sans m’attarder davantage. Et voilà qu’en faisant un peu de rangement hier soir, je tombe sur le n° 58 du Matricule des Anges, de novembre-décembre 2004. Voilà ! Bien sûr, c’était là que pour la première fois j’avais lu quelque chose sur Quidam (une interview de Pascal Arnaud par Philippe Savary), tout jeune éditeur débusqué par les Anges au nez creux : il n’y avait encore que huit titres au catalogue (dont, déjà BS Johnson, et déjà, l’annonce de la monumentale biographie qu’a consacré Jonathan Coe à cet auteur hors du commun). Je sais aussi pourquoi j’avais oublié cet article : c’est qu’au moment où je l’ai lu, j’étais précisément en train de signer avec Melville le contrat des Chroniques imaginaires de la mort vive. S’il était paru quelques mois plus tôt, il est plus que probable que Quidam aurait fait partie des éditeurs à qui j’aurais envoyé ce manuscrit-là, tiens.

Partager cet article

Repost0
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 07:16

onde.jpg

L’émission La Matinale sur Radio-Campus est audible sur le site, pour ceux qui auraient manqué ma mémorable prestation de jeudi dernier. Si vous manquez de temps et que vous voulez vous concentrer sur l’essentiel, c’est surtout à partir de la vingt-cinquième minute. (L’émission dure une heure, mais il y a des intermèdes musicaux et des chroniques.) Et dans un genre un peu moins rock’n’roll, vous pouvez aussi écouter mon entretien avec Bénédicte Heim, c’était il y a un an à quelques jours près – et ça dure une heure dix ! (C’est l’entretien n° 34.)

Partager cet article

Repost0
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 07:00

http://www.iledefrance.fr/typo3temp/pics/7e3013f744.jpgHier, tandis que sur ces Hublots Monsieur Le Comte faisait son coming out, j’ai eu le plaisir de discuter d’écriture, de lecture, bref de littérature avec une classe de seconde dont j’ai apprécié la belle écoute et les relances pertinentes malgré la chaleur ; c’est grâce au projet Tick’Art – mais j’aurai l’occasion d’en reparler car nous nous revoyons de nouveau mardi prochain, non plus en classe mais en librairie.

J’ai eu un peu de mal à rentrer toutefois : à Montparnasse j’ai été l’objet d’une prise d’otages (c’est comme ça qu’on dit dans les médias, je crois), ainsi que quelques milliers d’autres personnes parmi lesquelles il y avait une majorité de voyageurs, de cheminots, d’anesthésistes et de CRS. La preneuse d’otages serait Roselyne Bachelot, si j’ai bien compris.

radio campus parisPour demain jeudi, je préfèrerais quand même qu’il n’y ait pas de prise d’otage : ça pourrait vous priver du plaisir de m’écouter sur les ondes de Radio Campus Paris (93.9) –  on peut aussi passer par leur site, et même cliquer directement ici si je ne m’emmêle pas dans mes liens. C’est dans le cadre de l’émission La Matinale et c’est en direct à 19 heures.

Partager cet article

Repost0

 

Rien (qu'une affaire de regard) couv

Mon premier roman, indisponible depuis des années, fait l'objet d'une réédition revue et corrigée, chez Quidam éditeur bien sûr, sous le titre Rien (qu'une affaire de regard). (Mars 2014)

La quatrième de couverture.

L'accueil de la critique.

Le Carnet du Libraire, sur France Culture.

 

Couv Dans mon oreille
Dans mon oreille, illustré par Henri Galeron, aux éditions Motus (12 septembre 2013).

par le hublot (droit)

(A suivre) - J.d'Abrigeon (2) - L.Albarracin (2) - Albin - P.Alferi (2) (3) - J.Alikavazovic - N.Allan - Altan - T.Arfel - P.Arguedas - M.Arrivé (2) (3) (4) (5) (6) - D.Auby  (2) (3) - P.Autin-Grenier - L.Bablon - JL.Bailly (2) (3) - I.M.Banks - J.Baqué - C.Barreau - L.Bassmann (2) (3) (4) - E.Baudoin (2) - F.Beaune - C.Beauvoir - S.Beckett (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) - B.Bégout - Th.Beinstingel (2) (3) (4) - J.duBellay - L.BenincáG.Bergounioux (2) (3) (4) (5) (6) - P.Bergounioux (2) (3) - A.Bertina (2) - A.Bertrand - H.Bessette - P.Bettencourt - F.Bon - E.Bonnargent - M.Bonnevay - S.Bourgois - A.Bréa (2) - RD.Brinkmann - R.Butlin - O.Cadiot - JL.Caizergues (2) - N.Caligaris - I.Calvino - M.Candré - K.Čapek (2) - Casanova - Cl.Chambard - P.Chamoiseau (2) - G-O.Châteaureynaud (2) - E.Chauvier - E.Chevillard (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17) - Claro (2) (3) (4) - J.Coe (2) (3) - M.Cohen (2) (3) (4) (5) - S.Coher (2) - S.T.Coleridge  (2) - Colette - Y.Colley - M.Cosnay (2) (3) (4) (5) (6) (7)JL.Coudray (2)D.da Silva (2) (3) (4) (5) (6) - D.Decourchelle (2) - M.Desbiolles - A.DiazRonda - A.Dickow (2) - Y.diManno - S.Doppelt - M.Draeger (2) - C.Dubois - M.Duplan - J.Echenoz - R.Elman - Chr.Esnault - J-M.Espitallier - E.Faye (2) - R.Federman (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) - E.deFilippo - J.Filloy - G.Flaubert (2) (3) - F.Forte (2) - Em.Fournier - H.Frappat (2) (3) - Fred - M.Frering (2) - R.Froger - F.Gabriel - A-M.Garat - Ph.Garnier (2) (3) (4) (5) - R.Gary - M.Giai-Miniet - J.Giono - L.Giraudon - G.Goffette - I.Gontcharov (2) (3)S.J.Gould - J.Grandjean - Grimm - F.Griot - D.Grozdanovitch (2) (3) - D.Guillec - P.N.A.HandschinB.Heim (2) - Hergé - O.Hervy - R.Hoban (2) - E.Hocquard - Homère - V.Horton (2) - B.Jacques - R.Jirgl - B.S.Johnson (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) - G.Josipovici (2) (3) (4) - J.Josse (2) (3) - J.Jouet (2) - P.Jourde (2) (3) (4) (5) (6) - F.Kafka (2) - Fe.Karinthy - Fr.Karinthy (2) - P.Katchadjian - J.Lafargue (2) (3) (4) - E.Larher - F.Léal - S.Leclercq - JMG.LeClézio - A.Lefranc (2) - LeGolvan (2) - M.Lentz - P.LePillouër - P.LeQuerrec (2) - D.Lespiau (2) - E.Levé - L.Lionni - H.Lucot (2) - S.Macher - Chr.Macquet - C.Mainardi (2) - LE.Martin - J-P.Martinet - Masse - F.Matton (2) (3) - D.MémoireH.Michaux - P.Michon - C.Minard (2) (3) (4) (5) (6) (7) - H.Mingarelli (2) (3) - Moebius - Chr.Molinier - I.Monk - D.Montebello - J.Montestrela - R.Morgiève (2) - S.Moussempès - J.Mouton (2) - D.Munn - Munoz et Sampayo - Nerval (2) (3) - Ovide - E.Pagano - Y.Pagès - J-F.Paillard - A.Parian - P.Parlant - M.Pautrel - D.Pennac - X.Person - E.Pessan (2) (3) (4) (5) - P.Petit (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17)H.Pinter - E.Pireyre (2) (3) - F.Pittau (2) - V.Pittolo (2) (3) - V.Poitrasson - M.Pons (2) - C.Portier (2) (3) - C.Prigent - D.Quélen - N.Quintane (2) (3) - E.Rabu - E.M.Remarque - M.Rivet - O.Rohe - Cl.Rosset - M.Rousset - AS.Salzman (2) - A.deSandre - N.Sarraute - J.Sautière - A.Savelli (2)E.Savitzkaya  (2) (3) (4) (5) (6) - B.Schulz - O.Scohy - P.Senges - A.Serre (2) - M.Simon - S.Smirou - M.Sonnet (2) (3) - G-Soucy - G.Stubbe - L.Suel - I.Svevo - Y.Ténédim - P.Terzian - A.Tot - E.Venet - R.Verger (2) (3) - M.Villemain (2) - Th.Vinau (2) (3) - A.Volodine (2) (3) (4) (5) (6)C.Wajsbrot - C.Ysmal - F.Yvert