Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : Hublots - ISSN : 2266-324X
  • Hublots - ISSN : 2266-324X
  • : Hublots est désormais à cette adresse : http://hublots2.blogspot.fr/
  • Contact

Les Hublots continuent sans publicité imposée à cette adresse : hublots2.blogspot.fr

 

 

- parce que la visibilité est mauvaise

- améliorer la visibilité

- sur ces hublots

- Hublots mode d'emploi

Sonde

Pêche annuelle

Samuel Beckett, Lettres I.

Claro, CosmoZ.

Pascale Petit, POOL !

Jean-Pierre Martinet, La grande vie.

Anne-Sylvie Salzman, Vivre sauvage dans les villes.

Pablo Katchadjian, Quoi faire.

Eric Pessan, Le syndrome Shéhérazade.

Marie Cosnay, Des métamorphoses.

Olivier Hervy, Agacement mécanique.

Guy Goffette, Mariana, Portugaise.

Gaétan Soucy, N'oublie pas, s'il te plaît, que je t'aime.

Jean-Louis Bailly, La Chanson du Mal-Aimant.

Gabriel Bergounioux, Dominos.

Véronique Pittolo, Une jeune fille dans tout le royaume.

Collectif, Devenirs du roman, Ecriture et matériaux.

Emmanuel Venet, Rien.

Ian Monk, .

Claro, Cannibale lecteur.

Antoine Brea, Petites vies d'écrivains du XXe siècle.

Laurent Albarracin, Fabulaux.

P.N.A. Handschin, Traité de technique opératoire.

Stéphanie Leclerc, Le parasol de Robinson.

Derek Munn, Un paysage ordinaire.

Perrine Le Querrec et Stéphanie Buttay, Coups de ciseaux.

Jacques Josse, Liscorno.

Collectif, Pour Eric Chevillard.

Pascale Petit, Lettres d'amour et Manière d'entrer dans un cercle & d'en sortir.

Lola Lafon, La petite communiste qui ne souriait jamais.

Pierre Jourde, La première pierre.

Didier da Silva, L'Ironie du sort.

Pierre Bergounioux, Préférences.

Thomas Vinau, Juste après la pluie.

Bruce Bégout, L'Accumulation primitive de la noirceur.

Claro, Les souffrances du jeune ver de terre.

Eric Chevillard, Le désordre AZERTY.

Jean-Louis Bailly, Un divertissement.

Eric Chevillard, Péloponnèse.

Emmanuelle Pireyre, Congélations.

Jean-Michel Espitallier, L'invention de la course à pied (et autres trucs).

Leo Lionni, La botanique parallèle.

Laurent Albarracin, Le citron métabolique.

Pascale Petit, Histoir d'ouf.

Christoph Meckel, Portrait-robot. Ma mère.

Christoph Meckel, Portrait-robot. Mon père.

Victoria Horton, Pagaie simple.

Nina Allan, Complications.

Danielle Auby, Bleu horizon.

Richard Elman, Taxi driver.

Frigyes Karinthy, Farémido, le cinquième voyage de Gulliver.

Albin Bis, Albin saison 1, cent épisodes.

Tatiana Arfel, La deuxième vie d'Aurélien Moreau.

Sandra Moussempès, Acrobaties dessinées.

Marie Rousset, Conversation avec les plis.

Céline Minard, Faillir être flingué.

B. S. Johnson, Chalut.

Pierre Jourde, Le Maréchal absolu.

Raymond Federman, A qui de droit.

Claude Chambard, Carnet des morts.

Archives

- Lundi 28 avril à 14h55, dans le cadre de l'émission le Carnet du libraire d'Augustin Trapenard sur France Culture, Sidonie Mézaize, de la librairie Kyralina à Bucarest, parlait de Rien (qu'une affaire de regard).

- Samedi 14 juin de 17h à 18h, Pierre Jourde, Guy Goffette et moi-même étions les invités d'Augustin Trapenard pour son émission le Carnet d'or, qui portait sur le thème de la réécriture.

13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 16:20

Parler des livres, c’est rarement facile. En parler à haute voix, en lire un extrait, et faire de cela quelque chose de beau – de cette beauté qui échappe suffisamment à l’auteur pour qu’il puisse la dire en s’oubliant parfaitement lui-même, c’est ce qu’a fait Anna Valenn, écoutez-la donc.

Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, figurez-vous que grâce à Sidonie Mézaize, qui tient la librairie Kyralina à Bucarest, rappelez-vous, Augustin Trapenard me fait le plaisir de m’inviter pour son émission le Carnet d’or, c’est demain de 17 à 18 heures sur France Culture, en compagnie, excusez du peu, de Pierre Jourde, qui présente N’oublie pas, s’il te plaît que je t’aime, de Gaétan Soucy (j’en reparlerai) et de Guy Goffette, pour la réédition de Mariana, Portugaise (j’en reparlerai également), le thème qui nous rassemble étant la réécriture.

Et comme le soleil a l’air bien décidé à briller sur ce week-end, voici que je découvre à l’instant que Pierre Jourde à son tour évoque Rien (qu’une affaire de regard) dans ses Confitures de culture, parmi d’autres lectures inactuelles. Beau soleil à vous aussi.

Repost 0
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 18:30

Samedi 14 juin de 17 à 18 heures on pourra m’écouter parler de Rien au Carnet d’or d’Augustin Trapenard sur France Culture, en compagnie de Pierre Jourde et Guy Goffette. (On en reparle après, hein.)

http://www.franceculture.fr/sites/default/files/imagecache/podcast_image_liste/2012/08/14/4486245/images/podcast/Le-carnet-d%27or.jpg

Repost 0
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 16:01

… Que doit signifier pour moi cette facilité du but atteint ? (écrire un livre pour qu’il soit publié, l’envoyer aux trois ou quatre éditeurs dont on connaît les noms à l’époque, forcément des gros, et hop contrat signé) Très honnêtement je n’ai pas fini de creuser la question. Cette réédition est sans doute aussi un coup de pelle.

La facilité du but atteint devrait vouloir dire que des choses coïncident. Vont bien ensemble. De fait on me dit, de sources variées, que le livre est « dans l’air du temps ». Je veux bien le croire : je ne connais pas l’air du temps. En 2001, surtout, je ne connais rien de l’air du temps. Je rentre sur Terre après vingt ans d’exil au fin fond d’une jungle dont curieusement je ne garde aucun souvenir. Je n’ai pas lu un livre depuis des années. Je n’ai lu aucun contemporain. L’air du temps, je ne sais pas du tout de quoi il a l’air. Je me demande s’il vraiment l’air du temps.

Je me demande. En signant le contrat, en dédicaçant des centaines de SP, j’avoue que je ne saute pas de joie comme je devrais. J’ai un peu honte de ne pas. Quand même, ce qui m’arrive est extraordinaire. Mais quelque chose en moi n’y croit pas, sans savoir à quoi y se rapporte. L’expression erreur de casting me traverse l’esprit. C’est moins sur le livre que sur l’auteur que porte mon doute. Je n’ai pas l’impression d’être l’auteur qu’il faudrait, l’auteur dont ce livre aurait besoin.

L’idée a grossi en moi, depuis. Maintenant je vois carrément l’auteur comme une sorte de parasite de l’œuvre, mais inopérable. Sort partagé, hein, même si certains semblent en avoir moins conscience que d’autres. On va donc faire avec, sinon au mieux, du moins au moins mal.

Et puis il va falloir essayer de comprendre un peu quel est cet auteur qui n’est pas vraiment celui qu’il faudrait. De quelle œuvre vraiment est-il potentiellement l’auteur ? Et dans cette œuvre la place de ce livre dont, sitôt publié, le titre est regretté. Alors il faut continuer, et un jour pourquoi pas il faudra revenir sur ce premier roman et voir quelles relations il entretient avec l’auteur d’aujourd’hui.

Repost 0
22 mai 2014 4 22 /05 /mai /2014 17:11

A propos de Rien (c’est vrai que ce nouveau titre est quand même bien plus pratique que le précédent, même si ce n’est pas la seule raison de sa modification – j’y reviendrai), à propos de Rien, disais-je, je me rends compte que cet article-ci, sur le site e-littérature, m’avait échappé. Il est pourtant tout à fait intéressant, notamment pour moi ; c’est-à-dire qu’il soulève un certain nombre de questions auxquelles j’essaierai de faire écho – car c’est ce qui est intéressant aussi à la sortie d’un livre : continuer à prendre conscience de ce qu’on a voulu faire, alors que le livre est « terminé », comme on dit. (Mais non. Pas « terminé » : arrêté. J’avais écrit ça une fois sur ce blog. Attendez, je fais une recherche. Voilà : ici. Et puis là aussi, tiens.) Bref. Samedi à Chartres c’est la librairie l’Esperluète (10 rue Noël Ballay) qui m’accueille pour une rencontre dès 15 heures, fourbissez vos questions.

http://3.bp.blogspot.com/-S0yO8Uj0IYs/UmPZPMKRsdI/AAAAAAAAAmI/7XYtiGrGGic/s1600/Esperluete17.png 

J’emprunte ici la photo de l’Esperluète (il y en a d’autres). C’est une librairie qui vaut la visite, même quand je n’y suis pas.

Repost 0
18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 11:48

Comment dire la chose clairement (car il faudra bientôt que j’en parle). Ecrire c’est aussi la recherche de sa propre voix – recherche ne dit pas trouver, bien sûr. Alors du coup l’auteur de ce livre-ci n’est plus tout à fait l’auteur de ce livre-là, c’est fatal.

« Sa propre voix », non franchement, comme si on n’en avait qu’une sous prétexte qu’on écrit alors que la vie depuis toujours nous en impose tant de différentes. (Exemple immédiat à l’esprit : la différence souvent spectaculaire entre la voix de l’élève en classe ou en rendez-vous avec les parents.)

Donc la recherche d’une de ses propres voix, disons, mais une voix qui soit quand même vraiment propre, sous peine d’être empruntée – fausse.

Et alors réécrire, dans tout ça. Ne pas tenter – on est tenté – de recouvrir une voix d’autrefois par une d’aujourd’hui, plus mûre peut-être, mais forcément impropre au projet d’alors (oui : celui qui ne s’intitulait pas encore Rien (qu’une affaire de regard), ni même Une affaire de regard sans rien d’autre). Retrouver une voix d’alors, mais plus juste, plus propre à ce qu’aurait dû être une voix d’alors. (Préalable : reconnaître que la voix d’alors n’était pas tout à fait propre, tout à fait juste. Le préalable est facilement admis : c’est toujours comme ça.)

Faut-il dire – mais alors ça complique terriblement la chose – combien on a eu le sentiment, en écrivant ce livre à l’époque, d’avoir changé, modifié ce qui à ce moment-là me paraissait être ma voix, pour respecter l’injonction – passée par la voix de ma femme, formulant en mots audibles ce que je n’ose me dire : écrire un livre qui soit publié.

Ayant ce projet à l’esprit, j’écris autrement – pour qu’il soit publié. Que doit signifier pour moi cette facilité du but atteint ? (écrire un livre pour qu’il soit publié, l’envoyer aux trois ou quatre éditeurs dont on connaît les noms à l’époque, forcément des gros, et hop contrat signé) Très honnêtement je n’ai pas fini de creuser la question. Cette réédition est sans doute aussi un coup de pelle.

Repost 0
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 10:56

Avis aux Houdanais et autres habitants du Grand Ouest yvelinois, voire aux Euréliens du Nord-Est qui pour être de l’autre côté d’une frontière non seulement départementale mais encore carrément régionale n’en sont pas moins leurs voisins immédiats – à noter que la communauté de communes du Pays Houdanais elle-même n’hésite pas à faire fi de cette double frontière ; demain à partir de quinze heures je dédicacerai Rien (qu’une affaire de regard) et Dans mon oreille à la librairie Bulles d’encre de Houdan, sise sans chichi dans la Grande Rue de ladite commune, et plus précisément au numéro 24, pas moyen de se tromper. Il y en aura pour tout le monde. Des livres. Peut-être.

Rien (qu'une affaire de regard) couv

Couv Dans mon oreille

Repost 0
6 mai 2014 2 06 /05 /mai /2014 17:53

Pour en savoir plus sur Rien, aujourd’hui c’est sur la Marche aux pages qu’il faut aller. Fiolof est de ces lecteurs rares qui savent trouver les mots à mettre sur les livres et qui savent même à l’occasion les tirer de la bouche de leur auteur. En prolongement à la soirée de mardi dernier à l’Alinéa, c’est moi qui passe à la question.

Rien (qu'une affaire de regard) couv

Repost 0
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 18:24

Et n’oubliez pas, les Parisiens, de venir demain soir à la librairie l’Alinéa, 227 rue de Charenton dans le XIIe arrondissement (métro Dugommier) où à partir de 19h30 je parlerai de Rien (qu’une affaire de regard).

Et le Carnet du Libraire du jour ; si comme moi vous n'avez pas pu l'écouter en direct, cliquez donc. (Merci à Sidonie Mézaize et Augustin Trapenard.)

Repost 0
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 17:21

Et si vous avez trois minutes demain à 14h55, n’oubliez pas d’écouter Sidonie Mézaize parler de Rien (qu’une affaire de regard) avec Augustin Trapenard – au Carnet du Libraire, sur France Culture.

Rien (qu'une affaire de regard) couv

Repost 0
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 16:07

Alors le programme des prochaines apparitions :

- Samedi 26 avril dès 11h15, la librairie Le Méandre (rue de Vélizy à Meudon Bellevue) m’accueille avec Quidam et  Rien (qu’une affaire de regard) dans le cadre de la San Jordi, journée mondiale du livre et fête de la librairie pour les libraires indépendants (et ça reprend l’après-midi)

- Mardi 29 avril à 19h30, rencontre à la librairie l’Alinéa, 227 rue de Charenton dans le XIIe  arrondissement (métro Dugommier) pour Rien (qu’une affaire de regard)

- Samedi 17 mai de 15h à 17h30, dédicace de Rien (qu’une affaire de regard) et Dans mon oreille à la librairie Bulles d’encre à Houdan (24 Grande rue)

- Samedi 24 mai à 15h, rencontre à la librairie l’Esperluète à Chartres pour Rien (qu’une affaire de regard)

 

Rien (qu'une affaire de regard) couv

Repost 0

 

Rien (qu'une affaire de regard) couv

Mon premier roman, indisponible depuis des années, fait l'objet d'une réédition revue et corrigée, chez Quidam éditeur bien sûr, sous le titre Rien (qu'une affaire de regard). (Mars 2014)

La quatrième de couverture.

L'accueil de la critique.

Le Carnet du Libraire, sur France Culture.

 

Couv Dans mon oreille
Dans mon oreille, illustré par Henri Galeron, aux éditions Motus (12 septembre 2013).

par le hublot (droit)

(A suivre) - J.d'Abrigeon (2) - L.Albarracin (2) - Albin - P.Alferi (2) (3) - J.Alikavazovic - N.Allan - Altan - T.Arfel - P.Arguedas - M.Arrivé (2) (3) (4) (5) (6) - D.Auby  (2) (3) - P.Autin-Grenier - L.Bablon - JL.Bailly (2) (3) - I.M.Banks - J.Baqué - C.Barreau - L.Bassmann (2) (3) (4) - E.Baudoin (2) - F.Beaune - C.Beauvoir - S.Beckett (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) - B.Bégout - Th.Beinstingel (2) (3) (4) - J.duBellay - L.BenincáG.Bergounioux (2) (3) (4) (5) (6) - P.Bergounioux (2) (3) - A.Bertina (2) - A.Bertrand - H.Bessette - P.Bettencourt - F.Bon - E.Bonnargent - M.Bonnevay - S.Bourgois - A.Bréa (2) - RD.Brinkmann - R.Butlin - O.Cadiot - JL.Caizergues (2) - N.Caligaris - I.Calvino - M.Candré - K.Čapek (2) - Casanova - Cl.Chambard - P.Chamoiseau (2) - G-O.Châteaureynaud (2) - E.Chauvier - E.Chevillard (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17) - Claro (2) (3) (4) - J.Coe (2) (3) - M.Cohen (2) (3) (4) (5) - S.Coher (2) - S.T.Coleridge  (2) - Colette - Y.Colley - M.Cosnay (2) (3) (4) (5) (6) (7)JL.Coudray (2)D.da Silva (2) (3) (4) (5) (6) - D.Decourchelle (2) - M.Desbiolles - A.DiazRonda - A.Dickow (2) - Y.diManno - S.Doppelt - M.Draeger (2) - C.Dubois - M.Duplan - J.Echenoz - R.Elman - Chr.Esnault - J-M.Espitallier - E.Faye (2) - R.Federman (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) - E.deFilippo - J.Filloy - G.Flaubert (2) (3) - F.Forte (2) - Em.Fournier - H.Frappat (2) (3) - Fred - M.Frering (2) - R.Froger - F.Gabriel - A-M.Garat - Ph.Garnier (2) (3) (4) (5) - R.Gary - M.Giai-Miniet - J.Giono - L.Giraudon - G.Goffette - I.Gontcharov (2) (3)S.J.Gould - J.Grandjean - Grimm - F.Griot - D.Grozdanovitch (2) (3) - D.Guillec - P.N.A.HandschinB.Heim (2) - Hergé - O.Hervy - R.Hoban (2) - E.Hocquard - Homère - V.Horton (2) - B.Jacques - R.Jirgl - B.S.Johnson (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) - G.Josipovici (2) (3) (4) - J.Josse (2) (3) - J.Jouet (2) - P.Jourde (2) (3) (4) (5) (6) - F.Kafka (2) - Fe.Karinthy - Fr.Karinthy (2) - P.Katchadjian - J.Lafargue (2) (3) (4) - E.Larher - F.Léal - S.Leclercq - JMG.LeClézio - A.Lefranc (2) - LeGolvan (2) - M.Lentz - P.LePillouër - P.LeQuerrec (2) - D.Lespiau (2) - E.Levé - L.Lionni - H.Lucot (2) - S.Macher - Chr.Macquet - C.Mainardi (2) - LE.Martin - J-P.Martinet - Masse - F.Matton (2) (3) - D.MémoireH.Michaux - P.Michon - C.Minard (2) (3) (4) (5) (6) (7) - H.Mingarelli (2) (3) - Moebius - Chr.Molinier - I.Monk - D.Montebello - J.Montestrela - R.Morgiève (2) - S.Moussempès - J.Mouton (2) - D.Munn - Munoz et Sampayo - Nerval (2) (3) - Ovide - E.Pagano - Y.Pagès - J-F.Paillard - A.Parian - P.Parlant - M.Pautrel - D.Pennac - X.Person - E.Pessan (2) (3) (4) (5) - P.Petit (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17)H.Pinter - E.Pireyre (2) (3) - F.Pittau (2) - V.Pittolo (2) (3) - V.Poitrasson - M.Pons (2) - C.Portier (2) (3) - C.Prigent - D.Quélen - N.Quintane (2) (3) - E.Rabu - E.M.Remarque - M.Rivet - O.Rohe - Cl.Rosset - M.Rousset - AS.Salzman (2) - A.deSandre - N.Sarraute - J.Sautière - A.Savelli (2)E.Savitzkaya  (2) (3) (4) (5) (6) - B.Schulz - O.Scohy - P.Senges - A.Serre (2) - M.Simon - S.Smirou - M.Sonnet (2) (3) - G-Soucy - G.Stubbe - L.Suel - I.Svevo - Y.Ténédim - P.Terzian - A.Tot - E.Venet - R.Verger (2) (3) - M.Villemain (2) - Th.Vinau (2) (3) - A.Volodine (2) (3) (4) (5) (6)C.Wajsbrot - C.Ysmal - F.Yvert