Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

  • : Hublots - ISSN : 2266-324X
  • Hublots - ISSN : 2266-324X
  • : Hublots est désormais à cette adresse : http://hublots2.blogspot.fr/
  • Contact

Les Hublots continuent sans publicité imposée à cette adresse : hublots2.blogspot.fr

 

 

- parce que la visibilité est mauvaise

- améliorer la visibilité

- sur ces hublots

- Hublots mode d'emploi

Sonde

Pêche annuelle

Samuel Beckett, Lettres I.

Claro, CosmoZ.

Pascale Petit, POOL !

Jean-Pierre Martinet, La grande vie.

Anne-Sylvie Salzman, Vivre sauvage dans les villes.

Pablo Katchadjian, Quoi faire.

Eric Pessan, Le syndrome Shéhérazade.

Marie Cosnay, Des métamorphoses.

Olivier Hervy, Agacement mécanique.

Guy Goffette, Mariana, Portugaise.

Gaétan Soucy, N'oublie pas, s'il te plaît, que je t'aime.

Jean-Louis Bailly, La Chanson du Mal-Aimant.

Gabriel Bergounioux, Dominos.

Véronique Pittolo, Une jeune fille dans tout le royaume.

Collectif, Devenirs du roman, Ecriture et matériaux.

Emmanuel Venet, Rien.

Ian Monk, .

Claro, Cannibale lecteur.

Antoine Brea, Petites vies d'écrivains du XXe siècle.

Laurent Albarracin, Fabulaux.

P.N.A. Handschin, Traité de technique opératoire.

Stéphanie Leclerc, Le parasol de Robinson.

Derek Munn, Un paysage ordinaire.

Perrine Le Querrec et Stéphanie Buttay, Coups de ciseaux.

Jacques Josse, Liscorno.

Collectif, Pour Eric Chevillard.

Pascale Petit, Lettres d'amour et Manière d'entrer dans un cercle & d'en sortir.

Lola Lafon, La petite communiste qui ne souriait jamais.

Pierre Jourde, La première pierre.

Didier da Silva, L'Ironie du sort.

Pierre Bergounioux, Préférences.

Thomas Vinau, Juste après la pluie.

Bruce Bégout, L'Accumulation primitive de la noirceur.

Claro, Les souffrances du jeune ver de terre.

Eric Chevillard, Le désordre AZERTY.

Jean-Louis Bailly, Un divertissement.

Eric Chevillard, Péloponnèse.

Emmanuelle Pireyre, Congélations.

Jean-Michel Espitallier, L'invention de la course à pied (et autres trucs).

Leo Lionni, La botanique parallèle.

Laurent Albarracin, Le citron métabolique.

Pascale Petit, Histoir d'ouf.

Christoph Meckel, Portrait-robot. Ma mère.

Christoph Meckel, Portrait-robot. Mon père.

Victoria Horton, Pagaie simple.

Nina Allan, Complications.

Danielle Auby, Bleu horizon.

Richard Elman, Taxi driver.

Frigyes Karinthy, Farémido, le cinquième voyage de Gulliver.

Albin Bis, Albin saison 1, cent épisodes.

Tatiana Arfel, La deuxième vie d'Aurélien Moreau.

Sandra Moussempès, Acrobaties dessinées.

Marie Rousset, Conversation avec les plis.

Céline Minard, Faillir être flingué.

B. S. Johnson, Chalut.

Pierre Jourde, Le Maréchal absolu.

Raymond Federman, A qui de droit.

Claude Chambard, Carnet des morts.

Archives

- Lundi 28 avril à 14h55, dans le cadre de l'émission le Carnet du libraire d'Augustin Trapenard sur France Culture, Sidonie Mézaize, de la librairie Kyralina à Bucarest, parlait de Rien (qu'une affaire de regard).

- Samedi 14 juin de 17h à 18h, Pierre Jourde, Guy Goffette et moi-même étions les invités d'Augustin Trapenard pour son émission le Carnet d'or, qui portait sur le thème de la réécriture.

/ / /

- Brumes et brouillards...

par Easter

 

Avec ce roman Philippe Annocque nous entraîne doucement dans les nasses d'une histoire de meurtres traditionnelle menée avec une dose croissante de suspense et magnifiquement aidée en cela par une écriture raffinée qui, tout en restant allusive ne prétend pourtant pas à une légèreté qui ne siérait pas à l'atmosphère pesante que dégage cette intrigue sise quelque part dans la France profonde.

Ce roman n'offre pas une lecture facile, c'était aussi vrai à propos du livre précédent de l'auteur commenté ici-même* ; sa volonté de dire sans affirmer mais en effleurant demande une attention soutenue, parfois une relecture de certaines lignes à la lumière de passages antérieurs ou postérieurs. C'est qu'il ne faut manquer aucun maillon de cette histoire toute en révélations feutrées, tout comme il faut prendre le temps de goûter le choix des mots, de s'attarder sur la façon dont Ph. Annocque a choisi de les distiller afin qu'ils tissent petit à petit dans la tête du lecteur précisément ce que l'auteur a en tête. Philippe Annocque est un artisan de l'écriture, il ne se précipite pas, ménage ses effets, s'impose des contraintes que logiquement il impose aussi au lecteur qui se voit récompensé par une lecture où absence de facilité rime avec plaisir ; le plaisir d'entrer dans le monde épuré et impressionniste de l'auteur et de se laisser porter au fil de son écriture finement travaillée, réfléchie, d'une classique élégance. Une fois le roman refermé on a d'une part du mal à se défaire du malaise créé par l'intrigue et on reste d'autre part un peu sonné, comme intimidé par le talent d'un auteur bien discret. A découvrir donc, et à savourer lentement, au rythme des nuages qui s'étirent dans le ciel d'hiver brouillé : "C'était au-dessus du sol ras comme une infinité de nuages animés d'un étirement lent et régulier, qui s'en allaient vers les sous-bois. D'autres plus bas et plus denses à même le sol ne bougeaient pas, ils n'avaient pas cette fluidité diaphane et ondoyante, cette propension à se diviser en un délicat déchirement ou au contraire à s'agglomérer au point de ne plus faire qu'un qui caractérisait ceux que dans l'instant tu prenais pour leurs reproductions éthérées.
Ce n'était, à dire sur un mode différent, rien d'autre que les restes d'un troupeau de moutons étendus répandus parmi la pâture et fumant encore du souvenir d'un récent carnage."


- Au diable vauvert

par Calistoga


A mi-parcours

L'ambiance d'abord... J'ai tout de suite pensé aux Saisons de Maurice Pons. Il fait glacial et le brouillard enveloppe paysage et personnages dans un halo fantomatique. Est-on certain de ce qui se passe ? Rien n'est moins sûr.

L'écriture ensuite qui s'enroule autour d'une idée, en propositions successives qui cherche à en épuiser le sens sans en prononcer le nom. Mais de quoi s'agit-il enfin ?!

L'histoire enfin. Cela fait froid dans le dos. J'ai du reposer souvent ce petit livre précieux qui m'attache et que je repousse. Mais qui donc est cette bête immonde ?

 

Vous pouvez renoncer à lire ces chroniques si vous n’aimez pas la poésie, si l’évocation de la quête d’un jeune soldat tout juste revenu des Flandres vous indiffère, si jamais, petit, on ne vous a conté la terrible énigme de la bête du Gévaudan, si, vous n’aimez pas les princesses fragiles à la peau translucide, dont les yeux pâles cachent le mystère d’une vie secrète « derrière les barreaux du portail dont la peinture n’est plus qu’un souvenir écaillé dessinant des caractères sibyllins ».

Renoncez, vous dis-je à essayer de comprendre le lien qui relie ces meurtres mystérieux d’une jeune fille d’abord, de son père ensuite et d’autres encore. Serait-ce lui, ce pauvre poilu, qui finit par tuer car toute humanité lui a été retiré par ces années de barbarie au fond des tranchées ?
Mais si vous aimez vous laisser porter dans un lieu imaginaire, entre les terres de Gracq et de Pierre Michon (tentons le grand écart !), si l’histoire très ancienne des terroirs de France vous émeut, si la quête universelle des hommes et des femmes que la vie a rendus orphelins par trop de peine ou de souffrance vous concerne, alors oui, précipitez-vous sur ce petit volume que je m’en vais relire de ce pas.

Partager cette page

Repost 0
Published by

 

Rien (qu'une affaire de regard) couv

Mon premier roman, indisponible depuis des années, fait l'objet d'une réédition revue et corrigée, chez Quidam éditeur bien sûr, sous le titre Rien (qu'une affaire de regard). (Mars 2014)

La quatrième de couverture.

L'accueil de la critique.

Le Carnet du Libraire, sur France Culture.

 

Couv Dans mon oreille
Dans mon oreille, illustré par Henri Galeron, aux éditions Motus (12 septembre 2013).

par le hublot (droit)

(A suivre) - J.d'Abrigeon (2) - L.Albarracin (2) - Albin - P.Alferi (2) (3) - J.Alikavazovic - N.Allan - Altan - T.Arfel - P.Arguedas - M.Arrivé (2) (3) (4) (5) (6) - D.Auby  (2) (3) - P.Autin-Grenier - L.Bablon - JL.Bailly (2) (3) - I.M.Banks - J.Baqué - C.Barreau - L.Bassmann (2) (3) (4) - E.Baudoin (2) - F.Beaune - C.Beauvoir - S.Beckett (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) - B.Bégout - Th.Beinstingel (2) (3) (4) - J.duBellay - L.BenincáG.Bergounioux (2) (3) (4) (5) (6) - P.Bergounioux (2) (3) - A.Bertina (2) - A.Bertrand - H.Bessette - P.Bettencourt - F.Bon - E.Bonnargent - M.Bonnevay - S.Bourgois - A.Bréa (2) - RD.Brinkmann - R.Butlin - O.Cadiot - JL.Caizergues (2) - N.Caligaris - I.Calvino - M.Candré - K.Čapek (2) - Casanova - Cl.Chambard - P.Chamoiseau (2) - G-O.Châteaureynaud (2) - E.Chauvier - E.Chevillard (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17) - Claro (2) (3) (4) - J.Coe (2) (3) - M.Cohen (2) (3) (4) (5) - S.Coher (2) - S.T.Coleridge  (2) - Colette - Y.Colley - M.Cosnay (2) (3) (4) (5) (6) (7)JL.Coudray (2)D.da Silva (2) (3) (4) (5) (6) - D.Decourchelle (2) - M.Desbiolles - A.DiazRonda - A.Dickow (2) - Y.diManno - S.Doppelt - M.Draeger (2) - C.Dubois - M.Duplan - J.Echenoz - R.Elman - Chr.Esnault - J-M.Espitallier - E.Faye (2) - R.Federman (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) - E.deFilippo - J.Filloy - G.Flaubert (2) (3) - F.Forte (2) - Em.Fournier - H.Frappat (2) (3) - Fred - M.Frering (2) - R.Froger - F.Gabriel - A-M.Garat - Ph.Garnier (2) (3) (4) (5) - R.Gary - M.Giai-Miniet - J.Giono - L.Giraudon - G.Goffette - I.Gontcharov (2) (3)S.J.Gould - J.Grandjean - Grimm - F.Griot - D.Grozdanovitch (2) (3) - D.Guillec - P.N.A.HandschinB.Heim (2) - Hergé - O.Hervy - R.Hoban (2) - E.Hocquard - Homère - V.Horton (2) - B.Jacques - R.Jirgl - B.S.Johnson (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) - G.Josipovici (2) (3) (4) - J.Josse (2) (3) - J.Jouet (2) - P.Jourde (2) (3) (4) (5) (6) - F.Kafka (2) - Fe.Karinthy - Fr.Karinthy (2) - P.Katchadjian - J.Lafargue (2) (3) (4) - E.Larher - F.Léal - S.Leclercq - JMG.LeClézio - A.Lefranc (2) - LeGolvan (2) - M.Lentz - P.LePillouër - P.LeQuerrec (2) - D.Lespiau (2) - E.Levé - L.Lionni - H.Lucot (2) - S.Macher - Chr.Macquet - C.Mainardi (2) - LE.Martin - J-P.Martinet - Masse - F.Matton (2) (3) - D.MémoireH.Michaux - P.Michon - C.Minard (2) (3) (4) (5) (6) (7) - H.Mingarelli (2) (3) - Moebius - Chr.Molinier - I.Monk - D.Montebello - J.Montestrela - R.Morgiève (2) - S.Moussempès - J.Mouton (2) - D.Munn - Munoz et Sampayo - Nerval (2) (3) - Ovide - E.Pagano - Y.Pagès - J-F.Paillard - A.Parian - P.Parlant - M.Pautrel - D.Pennac - X.Person - E.Pessan (2) (3) (4) (5) - P.Petit (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17)H.Pinter - E.Pireyre (2) (3) - F.Pittau (2) - V.Pittolo (2) (3) - V.Poitrasson - M.Pons (2) - C.Portier (2) (3) - C.Prigent - D.Quélen - N.Quintane (2) (3) - E.Rabu - E.M.Remarque - M.Rivet - O.Rohe - Cl.Rosset - M.Rousset - AS.Salzman (2) - A.deSandre - N.Sarraute - J.Sautière - A.Savelli (2)E.Savitzkaya  (2) (3) (4) (5) (6) - B.Schulz - O.Scohy - P.Senges - A.Serre (2) - M.Simon - S.Smirou - M.Sonnet (2) (3) - G-Soucy - G.Stubbe - L.Suel - I.Svevo - Y.Ténédim - P.Terzian - A.Tot - E.Venet - R.Verger (2) (3) - M.Villemain (2) - Th.Vinau (2) (3) - A.Volodine (2) (3) (4) (5) (6)C.Wajsbrot - C.Ysmal - F.Yvert