Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : Hublots - ISSN : 2266-324X
  • : Hublots est désormais à cette adresse : http://hublots2.blogspot.fr/
  • Contact

Les Hublots continuent sans publicité imposée à cette adresse : hublots2.blogspot.fr

 

 

- parce que la visibilité est mauvaise

- améliorer la visibilité

- sur ces hublots

- Hublots mode d'emploi

Sonde

Pêche annuelle

Samuel Beckett, Lettres I.

Claro, CosmoZ.

Pascale Petit, POOL !

Jean-Pierre Martinet, La grande vie.

Anne-Sylvie Salzman, Vivre sauvage dans les villes.

Pablo Katchadjian, Quoi faire.

Eric Pessan, Le syndrome Shéhérazade.

Marie Cosnay, Des métamorphoses.

Olivier Hervy, Agacement mécanique.

Guy Goffette, Mariana, Portugaise.

Gaétan Soucy, N'oublie pas, s'il te plaît, que je t'aime.

Jean-Louis Bailly, La Chanson du Mal-Aimant.

Gabriel Bergounioux, Dominos.

Véronique Pittolo, Une jeune fille dans tout le royaume.

Collectif, Devenirs du roman, Ecriture et matériaux.

Emmanuel Venet, Rien.

Ian Monk, .

Claro, Cannibale lecteur.

Antoine Brea, Petites vies d'écrivains du XXe siècle.

Laurent Albarracin, Fabulaux.

P.N.A. Handschin, Traité de technique opératoire.

Stéphanie Leclerc, Le parasol de Robinson.

Derek Munn, Un paysage ordinaire.

Perrine Le Querrec et Stéphanie Buttay, Coups de ciseaux.

Jacques Josse, Liscorno.

Collectif, Pour Eric Chevillard.

Pascale Petit, Lettres d'amour et Manière d'entrer dans un cercle & d'en sortir.

Lola Lafon, La petite communiste qui ne souriait jamais.

Pierre Jourde, La première pierre.

Didier da Silva, L'Ironie du sort.

Pierre Bergounioux, Préférences.

Thomas Vinau, Juste après la pluie.

Bruce Bégout, L'Accumulation primitive de la noirceur.

Claro, Les souffrances du jeune ver de terre.

Eric Chevillard, Le désordre AZERTY.

Jean-Louis Bailly, Un divertissement.

Eric Chevillard, Péloponnèse.

Emmanuelle Pireyre, Congélations.

Jean-Michel Espitallier, L'invention de la course à pied (et autres trucs).

Leo Lionni, La botanique parallèle.

Laurent Albarracin, Le citron métabolique.

Pascale Petit, Histoir d'ouf.

Christoph Meckel, Portrait-robot. Ma mère.

Christoph Meckel, Portrait-robot. Mon père.

Victoria Horton, Pagaie simple.

Nina Allan, Complications.

Danielle Auby, Bleu horizon.

Richard Elman, Taxi driver.

Frigyes Karinthy, Farémido, le cinquième voyage de Gulliver.

Albin Bis, Albin saison 1, cent épisodes.

Tatiana Arfel, La deuxième vie d'Aurélien Moreau.

Sandra Moussempès, Acrobaties dessinées.

Marie Rousset, Conversation avec les plis.

Céline Minard, Faillir être flingué.

B. S. Johnson, Chalut.

Pierre Jourde, Le Maréchal absolu.

Raymond Federman, A qui de droit.

Claude Chambard, Carnet des morts.

Archives

- Lundi 28 avril à 14h55, dans le cadre de l'émission le Carnet du libraire d'Augustin Trapenard sur France Culture, Sidonie Mézaize, de la librairie Kyralina à Bucarest, parlait de Rien (qu'une affaire de regard).

- Samedi 14 juin de 17h à 18h, Pierre Jourde, Guy Goffette et moi-même étions les invités d'Augustin Trapenard pour son émission le Carnet d'or, qui portait sur le thème de la réécriture.

13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 07:30

 

Topor.jpgDe la porte, ma femme, qui s’impatientait, m’appela. J’avais pris racine devant un des lits. J’entendais ma femme me rappeler de me hâter, sinon nous serions en retard à  notre rendez-vous avec le traducteur.

– Qu’a donc celui-ci ? lui demandai-je pour la troisième fois.

– Ne t’en occupe pas. Nous n’avons plus le temps. Tu vois bien que c’est un cas grave.

– C’est bien ce que je ne comprends pas. Il a une curieuse expression.

– Eh bien, c’est ce que nous appelons un stade final, ce qui signifie qu’il n’a plus que quelques jours à vivre. C’est une tumeur au cerveau inopérable. On ne peut rien faire.

– Tiens, c’est cela. Je me souviens maintenant. Mon ami Havas est mort ainsi, il y a vingt-cinq ans. C’est pour cela qu’il a l’air… Pauvre type !

– Ecoute-moi, combien de fois t’ai-je répété qu’il ne fallait pas montrer ta pitié au malade ? Ce n’est pas une chose à faire. Tu risques de lui faire un mal infini.

– Mais je sais bien qu’il ne comprend pas le hongrois.

– Il n’y a aucune différence. Il comprend ce que tu dis à ton expression, mais fait semblant de ne pas saisir un mot. Tu dois être terriblement prudent. Maintenant, il est temps que nous partions.

Elle descendit rapidement le large escalier, pendant je la suivais d’un pas plus modéré. En chemin, je rencontrai un médecin de ma connaissance et m’arrêtai quelques instants pour bavarder gaiement avec lui au sujet de Budapest. Mon rire s’interrompit brusquement. A quoi pensais-je une minute auparavant ? De quoi devais-je, sans faute, m’assurer ? J’aurais dû faire une note.

Ah oui, je m’en souvenais. Arrêté net devant la grille, tel le bœuf que j’avais vu hésiter à entrer à l’abattoir, la lumière venait subitement de se faire dans mon esprit. Je me souvenais. Le visage pâle et hagard du mourant me rappelait ma propre expression telle que je l’avais récemment vue dans mon miroir, en me rasant. Je fis deux pas en avant, m’arrêtai à nouveau. Avec une grimace de dément, comme quelqu’un qui fait semblant de minimiser un exploit dont il est fer, je dis à ma femme :

– Aranka, j’ai une tumeur au cerveau.

– Ne dis pas cela, un homme de ton âge, tu devrais avoir honte. Tu parles comme un étudiant de première année.

 

Frigyes Karinthy, Voyage autour de mon crâne, Viviane Hamy, p. 63-64.

 

J’avais prévu de reproduire un autre passage, plus loin dans le livre et qui d’ailleurs fait directement écho à celui-ci, avant de me rendre compte que Didier da l’avait déjà choisi. Quant à l’opération, elle-même, pratiquée sur le cerveau de l’auteur conscient, j’hésitais à en choisir un extrait quand j’ai constaté que Didier m’avait encore devancé et que Romain Verger, lui, n’avait pas hésité – gare aux âmes sensibles – à en proposer une version illustrée par le film visionné par Frigyes Karinthy lui-même, incrédule, au début du livre, ignorant encore (mais jusqu’à quel point ?) qu’il subirait bientôt la même opération. Car c’est le récit de sa propre maladie que fait ici Frigyes Karinthy, le père de Ferenc – on y voit d’ailleurs le jeune Ferenc et l’on se dit que la fierté paternelle (et émouvante) de Frigyes, mal dissimulée, n’est pas pour autant mal placée : Epépé sera un livre majeur. Majeur, je n’en dirai peut-être pas autant de Voyage autour de mon crâne, mais assurément troublant, notamment par cette agaçante légèreté apparente du narrateur, la manière forcenée dont il tente de dissimuler son angoisse derrière un masque de plaisantin un peu fat, lequel heureusement craque avec les os de son crâne sous l’action du trépan qui le sauve enfin – et donne a posteriori son sens à ce qu’on prenait jusque là pour une simple légèreté.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Aléna 13/08/2010 15:31



C'est bien vendredi treize aujourd'hui ?



PhA 13/08/2010 19:40



Oui, et il paraît même que c'est le jour des gauchers, dont je suis. J'ai entendu dire que les gauchers avaient l'implantation des cheveux inversée par rapport à celle des droitiers. Comme mon
crâne est trop peu chevelu pour vérifier cette version capillaire de la loi de Coriolis, j'ai demandé à Topor de dépêcher trois pêcheurs charger de faire des tourbillons dans mon crâne, sans
succès jusqu'ici.



tor-ups 13/08/2010 15:11



Peut-on cliquer sur l'image pour l'agrandir - pour retrouver la mer ?



PhA 13/08/2010 19:32



Tiens ! Madame Tor-Ups, quel bonheur ! La mer ? il suffit de demander.



Zoë 13/08/2010 10:26



Je ne crois pas que je lirai ce livre. Impressionnable = hypocondriaque. La moindre migraine me jetterait dans les affres



PhA 13/08/2010 13:41



Du moment que vous n'entendez pas des trains imaginaires... (C'est comme ça que ça commence pour lui.)



Dominique Hasselmann 13/08/2010 10:18



La plume peut parfois remplacer le bistouri. Le livre est alors la salle de réveil.



PhA 13/08/2010 13:40



Le bistouri aussi, ça chatouille ?



 

Rien (qu'une affaire de regard) couv

Mon premier roman, indisponible depuis des années, fait l'objet d'une réédition revue et corrigée, chez Quidam éditeur bien sûr, sous le titre Rien (qu'une affaire de regard). (Mars 2014)

La quatrième de couverture.

L'accueil de la critique.

Le Carnet du Libraire, sur France Culture.

 

Couv Dans mon oreille
Dans mon oreille, illustré par Henri Galeron, aux éditions Motus (12 septembre 2013).

par le hublot (droit)

(A suivre) - J.d'Abrigeon (2) - L.Albarracin (2) - Albin - P.Alferi (2) (3) - J.Alikavazovic - N.Allan - Altan - T.Arfel - P.Arguedas - M.Arrivé (2) (3) (4) (5) (6) - D.Auby  (2) (3) - P.Autin-Grenier - L.Bablon - JL.Bailly (2) (3) - I.M.Banks - J.Baqué - C.Barreau - L.Bassmann (2) (3) (4) - E.Baudoin (2) - F.Beaune - C.Beauvoir - S.Beckett (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) - B.Bégout - Th.Beinstingel (2) (3) (4) - J.duBellay - L.BenincáG.Bergounioux (2) (3) (4) (5) (6) - P.Bergounioux (2) (3) - A.Bertina (2) - A.Bertrand - H.Bessette - P.Bettencourt - F.Bon - E.Bonnargent - M.Bonnevay - S.Bourgois - A.Bréa (2) - RD.Brinkmann - R.Butlin - O.Cadiot - JL.Caizergues (2) - N.Caligaris - I.Calvino - M.Candré - K.Čapek (2) - Casanova - Cl.Chambard - P.Chamoiseau (2) - G-O.Châteaureynaud (2) - E.Chauvier - E.Chevillard (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17) - Claro (2) (3) (4) - J.Coe (2) (3) - M.Cohen (2) (3) (4) (5) - S.Coher (2) - S.T.Coleridge  (2) - Colette - Y.Colley - M.Cosnay (2) (3) (4) (5) (6) (7)JL.Coudray (2)D.da Silva (2) (3) (4) (5) (6) - D.Decourchelle (2) - M.Desbiolles - A.DiazRonda - A.Dickow (2) - Y.diManno - S.Doppelt - M.Draeger (2) - C.Dubois - M.Duplan - J.Echenoz - R.Elman - Chr.Esnault - J-M.Espitallier - E.Faye (2) - R.Federman (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) - E.deFilippo - J.Filloy - G.Flaubert (2) (3) - F.Forte (2) - Em.Fournier - H.Frappat (2) (3) - Fred - M.Frering (2) - R.Froger - F.Gabriel - A-M.Garat - Ph.Garnier (2) (3) (4) (5) - R.Gary - M.Giai-Miniet - J.Giono - L.Giraudon - G.Goffette - I.Gontcharov (2) (3)S.J.Gould - J.Grandjean - Grimm - F.Griot - D.Grozdanovitch (2) (3) - D.Guillec - P.N.A.HandschinB.Heim (2) - Hergé - O.Hervy - R.Hoban (2) - E.Hocquard - Homère - V.Horton (2) - B.Jacques - R.Jirgl - B.S.Johnson (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) - G.Josipovici (2) (3) (4) - J.Josse (2) (3) - J.Jouet (2) - P.Jourde (2) (3) (4) (5) (6) - F.Kafka (2) - Fe.Karinthy - Fr.Karinthy (2) - P.Katchadjian - J.Lafargue (2) (3) (4) - E.Larher - F.Léal - S.Leclercq - JMG.LeClézio - A.Lefranc (2) - LeGolvan (2) - M.Lentz - P.LePillouër - P.LeQuerrec (2) - D.Lespiau (2) - E.Levé - L.Lionni - H.Lucot (2) - S.Macher - Chr.Macquet - C.Mainardi (2) - LE.Martin - J-P.Martinet - Masse - F.Matton (2) (3) - D.MémoireH.Michaux - P.Michon - C.Minard (2) (3) (4) (5) (6) (7) - H.Mingarelli (2) (3) - Moebius - Chr.Molinier - I.Monk - D.Montebello - J.Montestrela - R.Morgiève (2) - S.Moussempès - J.Mouton (2) - D.Munn - Munoz et Sampayo - Nerval (2) (3) - Ovide - E.Pagano - Y.Pagès - J-F.Paillard - A.Parian - P.Parlant - M.Pautrel - D.Pennac - X.Person - E.Pessan (2) (3) (4) (5) - P.Petit (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17)H.Pinter - E.Pireyre (2) (3) - F.Pittau (2) - V.Pittolo (2) (3) - V.Poitrasson - M.Pons (2) - C.Portier (2) (3) - C.Prigent - D.Quélen - N.Quintane (2) (3) - E.Rabu - E.M.Remarque - M.Rivet - O.Rohe - Cl.Rosset - M.Rousset - AS.Salzman (2) - A.deSandre - N.Sarraute - J.Sautière - A.Savelli (2)E.Savitzkaya  (2) (3) (4) (5) (6) - B.Schulz - O.Scohy - P.Senges - A.Serre (2) - M.Simon - S.Smirou - M.Sonnet (2) (3) - G-Soucy - G.Stubbe - L.Suel - I.Svevo - Y.Ténédim - P.Terzian - A.Tot - E.Venet - R.Verger (2) (3) - M.Villemain (2) - Th.Vinau (2) (3) - A.Volodine (2) (3) (4) (5) (6)C.Wajsbrot - C.Ysmal - F.Yvert