Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Hublots - ISSN : 2266-324X
  • Hublots - ISSN : 2266-324X
  • : Hublots est désormais à cette adresse : http://hublots2.blogspot.fr/
  • Contact

Les Hublots continuent sans publicité imposée à cette adresse : hublots2.blogspot.fr

 

 

- parce que la visibilité est mauvaise

- améliorer la visibilité

- sur ces hublots

- Hublots mode d'emploi

Sonde

Pêche annuelle

Samuel Beckett, Lettres I.

Claro, CosmoZ.

Pascale Petit, POOL !

Jean-Pierre Martinet, La grande vie.

Anne-Sylvie Salzman, Vivre sauvage dans les villes.

Pablo Katchadjian, Quoi faire.

Eric Pessan, Le syndrome Shéhérazade.

Marie Cosnay, Des métamorphoses.

Olivier Hervy, Agacement mécanique.

Guy Goffette, Mariana, Portugaise.

Gaétan Soucy, N'oublie pas, s'il te plaît, que je t'aime.

Jean-Louis Bailly, La Chanson du Mal-Aimant.

Gabriel Bergounioux, Dominos.

Véronique Pittolo, Une jeune fille dans tout le royaume.

Collectif, Devenirs du roman, Ecriture et matériaux.

Emmanuel Venet, Rien.

Ian Monk, .

Claro, Cannibale lecteur.

Antoine Brea, Petites vies d'écrivains du XXe siècle.

Laurent Albarracin, Fabulaux.

P.N.A. Handschin, Traité de technique opératoire.

Stéphanie Leclerc, Le parasol de Robinson.

Derek Munn, Un paysage ordinaire.

Perrine Le Querrec et Stéphanie Buttay, Coups de ciseaux.

Jacques Josse, Liscorno.

Collectif, Pour Eric Chevillard.

Pascale Petit, Lettres d'amour et Manière d'entrer dans un cercle & d'en sortir.

Lola Lafon, La petite communiste qui ne souriait jamais.

Pierre Jourde, La première pierre.

Didier da Silva, L'Ironie du sort.

Pierre Bergounioux, Préférences.

Thomas Vinau, Juste après la pluie.

Bruce Bégout, L'Accumulation primitive de la noirceur.

Claro, Les souffrances du jeune ver de terre.

Eric Chevillard, Le désordre AZERTY.

Jean-Louis Bailly, Un divertissement.

Eric Chevillard, Péloponnèse.

Emmanuelle Pireyre, Congélations.

Jean-Michel Espitallier, L'invention de la course à pied (et autres trucs).

Leo Lionni, La botanique parallèle.

Laurent Albarracin, Le citron métabolique.

Pascale Petit, Histoir d'ouf.

Christoph Meckel, Portrait-robot. Ma mère.

Christoph Meckel, Portrait-robot. Mon père.

Victoria Horton, Pagaie simple.

Nina Allan, Complications.

Danielle Auby, Bleu horizon.

Richard Elman, Taxi driver.

Frigyes Karinthy, Farémido, le cinquième voyage de Gulliver.

Albin Bis, Albin saison 1, cent épisodes.

Tatiana Arfel, La deuxième vie d'Aurélien Moreau.

Sandra Moussempès, Acrobaties dessinées.

Marie Rousset, Conversation avec les plis.

Céline Minard, Faillir être flingué.

B. S. Johnson, Chalut.

Pierre Jourde, Le Maréchal absolu.

Raymond Federman, A qui de droit.

Claude Chambard, Carnet des morts.

Archives

- Lundi 28 avril à 14h55, dans le cadre de l'émission le Carnet du libraire d'Augustin Trapenard sur France Culture, Sidonie Mézaize, de la librairie Kyralina à Bucarest, parlait de Rien (qu'une affaire de regard).

- Samedi 14 juin de 17h à 18h, Pierre Jourde, Guy Goffette et moi-même étions les invités d'Augustin Trapenard pour son émission le Carnet d'or, qui portait sur le thème de la réécriture.

26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 15:09

Cet homme que vous voyez peut-être, debout en face de moi, à une dizaine, une vingtaine de mètres tout au plus, c’est indubitablement mon beau-père. C’est plat, là où il se trouve. Moi aussi, c’est plat, là où je me trouve, c’est plat et c’est tout près de là où il se trouve – nous pouvons sans peine nous parler – et pourtant, ce n’est pas le même endroit ; nous ne sommes pas au même endroit.

Peut-être ne m’en serais-je pas rendu compte sans les oiseaux, cependant.

Que vous les voyiez, les oiseaux, j’en suis moins sûr. Peut-être cependant que, à force de regarder, au bout d’un temps d’adaptation, vous finirez par les voir. Ils sont là, en grand nombre, tout autour de mon beau-père.

D’abord, je pense à des vanneaux. (La lumière est basse, ou disons que l’éclairage, à ce moment-là, est insuffisant.) Puis je me reprends : non, à l’évidence, ce ne sont pas des vanneaux. C’est juste l’habitude qu’a cette espèce de se poser en grand nombre à la surface des champs labourés, ainsi que l’apparente bichromie, en noir et blanc, qui m’a fait penser à des vanneaux.

J’ai demandé son avis à mon beau-père. La question lui paraît ne pas se poser, sans doute ; sans doute est-ce pour cela qu’il me dit que ce sont des corbeaux.

Alors là, non, ce ne sont pas des corbeaux ! (Il veut bien me croire : l’affaire, pour lui, pour vous aussi peut-être, n’a que peu d’importance, peu d’intérêt aussi.) Et pourtant : regardez-les, ces oiseaux, si maintenant vous parvenez à les voir. Ils ont un port vraiment vertical, comme on en voit rarement chez les oiseaux (sauf chez les manchots). Et les adultes – car il y en a de tous âges, c’est toute une colonie à présent qui pullule autour de mon beau-père –, voyez un peu leur taille, ils sont presque aussi grands que lui ! Et les jeunes (reconnaissable à leur taille moins élevée et surtout à leur plumage duveteux), ils sont grands comme des enfants, ils sont bien grands comme A, peut-être même sont-ils aussi grands que C !

Si j’y pense, si vous me posez la question, je serai bien obligé de dire que je ne l’avais pas remarquée, tout à l’heure, quand j’ai commencé à parler d’eux, cette grande taille, une taille exceptionnelle, n’est-ce pas, pour des oiseaux. C’est comme s’ils avaient grandi, depuis tout à l’heure. Mais cela, n’est-ce pas, c’est impossible. D’ailleurs je ne les ai pas vus grandir. C’est impossible à dire.

Ce ne sont donc à l’évidence ni des vanneaux ni des corbeaux. D’ailleurs ce ne sont pas, je puis vous l’assurer, et ceci au moins devrait retenir votre attention, des oiseaux de chez nous. Je dirais bien que ce sont des manchots, d’une espèce inconnue de moi, après tout il y en a de nombreuses ; mais leur bec est bien plus court, bien moins aigu que celui d’un empereur. Il évoquerait plutôt celui d’un gorfou, mais alors c’est la taille qui ne va plus ! Et que dire de la couleur ? Jamais, chez aucun manchot je n’ai vu une telle finesse dans la marbrure, un entrelacs si uniforme sur l’ensemble du plumage. Et d’ailleurs, pour tout dire, je vais vous dire : ces oiseaux-là, tenez-vous bien – ils volent !

On a dû les amener là. Là, sur cette surface plate, juste en face de moi, où se tient mon beau-père ; cette surface que j’aurais dû chercher à identifier plus tôt, tant pis, c’est trop tard : je ne saurai jamais s’il s’agit d’un champ comme on en voit dans la Beauce en hiver, ou plus simplement de la mer. Quelqu’un, qui a les moyens, une grande entreprise, a dû décider de les déposer là, probablement dans un but publicitaire.

 

Et moi, pendant ce temps, une fois de plus, je me suis mis en retard.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dominique Hasselmann 26/09/2012 21:37


Beau-pire, peut-être, et des oiseaux surdimensionnés comme si le film d'Hitchcock était en 3, 4 ou 5 D, un rassemblement d'êtres volants non identifiés (EVNI), avec sûrement des
intentions malignes, des désirs de meurtre car il faut tuer le beau-père, il faut perpétrer ce crime familial (juste en pensée), et ensuite s'envoler par-dessus les toits, survoler la
campagne et les bois, les lièvres qui détalent, les champignons qui bougent un peu, le petit monde près du sol (belle-terre, belle-mère), la pluie qui lavera tout ça à grande eau et soudain le
réveil qui sonne : la classe n'attend pas !

Michèle 26/09/2012 16:31


Parce que tout de même, il s'agit de bien emboîter les morceaux, de ne rien manquer du spectacle et de bien jouer le jeu, je cours, de ce pas, m'acheter des lunettes (en plus, c'est vrai!)

PhA 26/09/2012 17:56



On n'a jamais trop de hublots.



 

Rien (qu'une affaire de regard) couv

Mon premier roman, indisponible depuis des années, fait l'objet d'une réédition revue et corrigée, chez Quidam éditeur bien sûr, sous le titre Rien (qu'une affaire de regard). (Mars 2014)

La quatrième de couverture.

L'accueil de la critique.

Le Carnet du Libraire, sur France Culture.

 

Couv Dans mon oreille
Dans mon oreille, illustré par Henri Galeron, aux éditions Motus (12 septembre 2013).

par le hublot (droit)

(A suivre) - J.d'Abrigeon (2) - L.Albarracin (2) - Albin - P.Alferi (2) (3) - J.Alikavazovic - N.Allan - Altan - T.Arfel - P.Arguedas - M.Arrivé (2) (3) (4) (5) (6) - D.Auby  (2) (3) - P.Autin-Grenier - L.Bablon - JL.Bailly (2) (3) - I.M.Banks - J.Baqué - C.Barreau - L.Bassmann (2) (3) (4) - E.Baudoin (2) - F.Beaune - C.Beauvoir - S.Beckett (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) - B.Bégout - Th.Beinstingel (2) (3) (4) - J.duBellay - L.BenincáG.Bergounioux (2) (3) (4) (5) (6) - P.Bergounioux (2) (3) - A.Bertina (2) - A.Bertrand - H.Bessette - P.Bettencourt - F.Bon - E.Bonnargent - M.Bonnevay - S.Bourgois - A.Bréa (2) - RD.Brinkmann - R.Butlin - O.Cadiot - JL.Caizergues (2) - N.Caligaris - I.Calvino - M.Candré - K.Čapek (2) - Casanova - Cl.Chambard - P.Chamoiseau (2) - G-O.Châteaureynaud (2) - E.Chauvier - E.Chevillard (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17) - Claro (2) (3) (4) - J.Coe (2) (3) - M.Cohen (2) (3) (4) (5) - S.Coher (2) - S.T.Coleridge  (2) - Colette - Y.Colley - M.Cosnay (2) (3) (4) (5) (6) (7)JL.Coudray (2)D.da Silva (2) (3) (4) (5) (6) - D.Decourchelle (2) - M.Desbiolles - A.DiazRonda - A.Dickow (2) - Y.diManno - S.Doppelt - M.Draeger (2) - C.Dubois - M.Duplan - J.Echenoz - R.Elman - Chr.Esnault - J-M.Espitallier - E.Faye (2) - R.Federman (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) - E.deFilippo - J.Filloy - G.Flaubert (2) (3) - F.Forte (2) - Em.Fournier - H.Frappat (2) (3) - Fred - M.Frering (2) - R.Froger - F.Gabriel - A-M.Garat - Ph.Garnier (2) (3) (4) (5) - R.Gary - M.Giai-Miniet - J.Giono - L.Giraudon - G.Goffette - I.Gontcharov (2) (3)S.J.Gould - J.Grandjean - Grimm - F.Griot - D.Grozdanovitch (2) (3) - D.Guillec - P.N.A.HandschinB.Heim (2) - Hergé - O.Hervy - R.Hoban (2) - E.Hocquard - Homère - V.Horton (2) - B.Jacques - R.Jirgl - B.S.Johnson (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) - G.Josipovici (2) (3) (4) - J.Josse (2) (3) - J.Jouet (2) - P.Jourde (2) (3) (4) (5) (6) - F.Kafka (2) - Fe.Karinthy - Fr.Karinthy (2) - P.Katchadjian - J.Lafargue (2) (3) (4) - E.Larher - F.Léal - S.Leclercq - JMG.LeClézio - A.Lefranc (2) - LeGolvan (2) - M.Lentz - P.LePillouër - P.LeQuerrec (2) - D.Lespiau (2) - E.Levé - L.Lionni - H.Lucot (2) - S.Macher - Chr.Macquet - C.Mainardi (2) - LE.Martin - J-P.Martinet - Masse - F.Matton (2) (3) - D.MémoireH.Michaux - P.Michon - C.Minard (2) (3) (4) (5) (6) (7) - H.Mingarelli (2) (3) - Moebius - Chr.Molinier - I.Monk - D.Montebello - J.Montestrela - R.Morgiève (2) - S.Moussempès - J.Mouton (2) - D.Munn - Munoz et Sampayo - Nerval (2) (3) - Ovide - E.Pagano - Y.Pagès - J-F.Paillard - A.Parian - P.Parlant - M.Pautrel - D.Pennac - X.Person - E.Pessan (2) (3) (4) (5) - P.Petit (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17)H.Pinter - E.Pireyre (2) (3) - F.Pittau (2) - V.Pittolo (2) (3) - V.Poitrasson - M.Pons (2) - C.Portier (2) (3) - C.Prigent - D.Quélen - N.Quintane (2) (3) - E.Rabu - E.M.Remarque - M.Rivet - O.Rohe - Cl.Rosset - M.Rousset - AS.Salzman (2) - A.deSandre - N.Sarraute - J.Sautière - A.Savelli (2)E.Savitzkaya  (2) (3) (4) (5) (6) - B.Schulz - O.Scohy - P.Senges - A.Serre (2) - M.Simon - S.Smirou - M.Sonnet (2) (3) - G-Soucy - G.Stubbe - L.Suel - I.Svevo - Y.Ténédim - P.Terzian - A.Tot - E.Venet - R.Verger (2) (3) - M.Villemain (2) - Th.Vinau (2) (3) - A.Volodine (2) (3) (4) (5) (6)C.Wajsbrot - C.Ysmal - F.Yvert