Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Hublots - ISSN : 2266-324X
  • Hublots - ISSN : 2266-324X
  • : Hublots est désormais à cette adresse : http://hublots2.blogspot.fr/
  • Contact

Les Hublots continuent sans publicité imposée à cette adresse : hublots2.blogspot.fr

 

 

- parce que la visibilité est mauvaise

- améliorer la visibilité

- sur ces hublots

- Hublots mode d'emploi

Sonde

Pêche annuelle

Samuel Beckett, Lettres I.

Claro, CosmoZ.

Pascale Petit, POOL !

Jean-Pierre Martinet, La grande vie.

Anne-Sylvie Salzman, Vivre sauvage dans les villes.

Pablo Katchadjian, Quoi faire.

Eric Pessan, Le syndrome Shéhérazade.

Marie Cosnay, Des métamorphoses.

Olivier Hervy, Agacement mécanique.

Guy Goffette, Mariana, Portugaise.

Gaétan Soucy, N'oublie pas, s'il te plaît, que je t'aime.

Jean-Louis Bailly, La Chanson du Mal-Aimant.

Gabriel Bergounioux, Dominos.

Véronique Pittolo, Une jeune fille dans tout le royaume.

Collectif, Devenirs du roman, Ecriture et matériaux.

Emmanuel Venet, Rien.

Ian Monk, .

Claro, Cannibale lecteur.

Antoine Brea, Petites vies d'écrivains du XXe siècle.

Laurent Albarracin, Fabulaux.

P.N.A. Handschin, Traité de technique opératoire.

Stéphanie Leclerc, Le parasol de Robinson.

Derek Munn, Un paysage ordinaire.

Perrine Le Querrec et Stéphanie Buttay, Coups de ciseaux.

Jacques Josse, Liscorno.

Collectif, Pour Eric Chevillard.

Pascale Petit, Lettres d'amour et Manière d'entrer dans un cercle & d'en sortir.

Lola Lafon, La petite communiste qui ne souriait jamais.

Pierre Jourde, La première pierre.

Didier da Silva, L'Ironie du sort.

Pierre Bergounioux, Préférences.

Thomas Vinau, Juste après la pluie.

Bruce Bégout, L'Accumulation primitive de la noirceur.

Claro, Les souffrances du jeune ver de terre.

Eric Chevillard, Le désordre AZERTY.

Jean-Louis Bailly, Un divertissement.

Eric Chevillard, Péloponnèse.

Emmanuelle Pireyre, Congélations.

Jean-Michel Espitallier, L'invention de la course à pied (et autres trucs).

Leo Lionni, La botanique parallèle.

Laurent Albarracin, Le citron métabolique.

Pascale Petit, Histoir d'ouf.

Christoph Meckel, Portrait-robot. Ma mère.

Christoph Meckel, Portrait-robot. Mon père.

Victoria Horton, Pagaie simple.

Nina Allan, Complications.

Danielle Auby, Bleu horizon.

Richard Elman, Taxi driver.

Frigyes Karinthy, Farémido, le cinquième voyage de Gulliver.

Albin Bis, Albin saison 1, cent épisodes.

Tatiana Arfel, La deuxième vie d'Aurélien Moreau.

Sandra Moussempès, Acrobaties dessinées.

Marie Rousset, Conversation avec les plis.

Céline Minard, Faillir être flingué.

B. S. Johnson, Chalut.

Pierre Jourde, Le Maréchal absolu.

Raymond Federman, A qui de droit.

Claude Chambard, Carnet des morts.

Archives

- Lundi 28 avril à 14h55, dans le cadre de l'émission le Carnet du libraire d'Augustin Trapenard sur France Culture, Sidonie Mézaize, de la librairie Kyralina à Bucarest, parlait de Rien (qu'une affaire de regard).

- Samedi 14 juin de 17h à 18h, Pierre Jourde, Guy Goffette et moi-même étions les invités d'Augustin Trapenard pour son émission le Carnet d'or, qui portait sur le thème de la réécriture.

5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 11:19

« Le procédé évolua et je fus conduit à prendre une phrase quelconque, dont je tirais des images en la disloquant, un peu comme s’il se fût agi d’en extraire des dessins de rébus.

Je prends un exemple, celui du conte Le Poète et ta Moresque (page 121 et page 253). Là je me suis servi de la chanson « J’ai du bon tabac ». Le premier vers : « J’ai du bon tabac dans ma tabatière » m’a donné : « Jade tube onde aubade en mat (objet mat) a basse tierce. » On reconnaîtra dans cette dernière phrase tous les éléments du début du conte. »

 

Bon, coupé comme ça à la va-comme-je-te-pousse on risque de ne pas bien comprendre mais si je vous dis que c’est chez Raymond Roussel et plus précisément dans Comment j’ai écrit certains de mes livres que je relève ce passage ce sera sûrement plus clair et si ça vous donne envie de le relire c’est ici.

Et tout de suite quelque chose en moi réagit qui n’est pas juste le lecteur. Car le goût de ce qu’on ne comprend pas bien a priori, ce goût du malentendu, il y a longtemps que je le cultive (parfois même au pied de la lettre). Formidable sujet, cela dit, le malentendu : on vit dedans. (Me dis-je tout en lisant Roussel qu’évidemment je prends pour moi, le malentendu aidant.) Et d’un coup je me souviens. (Parce que ça, j’avais complètement oublié. Mais alors complètement.)

C’était un poème de Du Bellay, que nous étudiions au lycée, c’était sans doute au lycée ; j’imagine que c’était en terminale, j’avais repris un peu de français en plus, c’était sûrement en terminale, parce que l’année suivante enfin bref. Retrouver le poème, ce n’est pas bien difficile. Tenez, c’est celui-là, dans l’Olive (je vous le fais avec l’orthographe moderne parce que je crois me souvenir que dans le Lagarde & Michard c’était l’orthographe moderne) :

 

Déjà la nuit en son parc amassait

Un grand troupeau d’étoiles vagabondes,

Et pour entrer aux cavernes profondes,

Fuyant le jour, ses noirs chevaux chassait;

 

Déjà le ciel aux Indes rougissait,

 Et l’aube encor, de ses tresses tant blondes

Faisant grêler mille perlettes rondes,

De ses trésors, les prés enrichissait ;

 

Quand d’occident, comme une étoile vive,

Je vis sortir dessus ta verte rive,

O fleuve mien ! une nymphe en riant.

 

Alors, voyant cette nouvelle aurore,

Le jour honteux d’un double teint colore 

Et l’Angevin et l’Indique Orient.

 

Sur le thème donc bien connu de la belle Matineuse. J’ai dû découvrir ce poème par l’oreille avant l’œil, ignorant à l’époque que celui-ci était à l’intérieur de celle-là, et du coup je n’ai pas tout de suite compris le dernier vers. Ou plutôt, j’ai compris autre chose – qui n’allait pas du tout avec le reste du poème, évidemment. N’empêche que ça m’a travaillé, à l’époque, cette incompréhension. Tant et si bien que je me suis pris à réécrire le poème (ou plutôt un poème) avec en point de mire le vers final, tel que je l’avais compris à la première écoute. Et comme j’ai eu la bonne idée de ne rien jeter de mes vieux papiers (même si j’en ai perdu un peu), je le redécouvre aujourd’hui :

 

La belle est matineuse

 

« Pour mon salut je ferais sacrifice

De tout ce que je pus jamais rêver »

Ainsi crie-t-il à de rage baver

Dans les airs plane un obscur maléfice

 

« Ange divin sans peur et sans malice

Je cherche l’huis et ne le puis trouver

Fais la magie qu’il faut pour me sauver »

L’Etre dit « Soit Je ferai mon office »


Aux alentours le paysage fume

Sous le regard de l’Archange sans plume

Il tombe face à l’obscur Orient


Coule son sang que la ténèbre couvre

Le jour se lève et la porte s’entrouvre

Et l’Ange vient et l’indique en riant

 

 

Evidemment, comme le dit Roussel un peu plus loin dans Comment j’ai écrit certains de mes livres,

« Ce procédé, en somme, est parent de la rime. Dans les deux cas il y a création imprévue due à des combinaisons phoniques.

C’est essentiellement un procédé poétique. Encore faut-il savoir l’employer. Et de même qu’avec des rimes on peut faire de bons ou de mauvais vers, on peut, avec ce procédé, faire de bons ou de mauvais ouvrages. »

Tout de même, j’ai quelque plaisir à constater comment la confusion, au départ sonore et toute bête, devient sans doute un peu au-delà de moi-même le thème du poème (que j’ai commis il y a donc une bonne trentaine d’années et qui réclame votre indulgence). Et puis surtout, puisque se relire est aussi se relier, à voir comment la conscience de l’éventualité de prendre une chose pour une autre perdure encore dans ce que j’écris aujourd’hui.

malentendu.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jacqueline 20/02/2014 19:33


Bonjour à vous,

Meyle les "inédits" de Du Bellay sont des pastiches ou parodies dues à Louis Latourre un poète qui a aussi grossi le répertoire de
Baudelaire
http://www.youtube.com/watch?v=iu_FBovHYrE
Mallarmé (sonnet oulipien)
http://www.youtube.com/watch?v=a1E3fYPz-40
Heredia
http://www.youtube.com/watch?v=xTZb7EseISw

ou encore de compositeurs
Satie
http://www.youtube.com/watch?v=cG0R7TVm0u0

Prokofiev (ici il avoue son forfait !)
http://www.youtube.com/watch?v=kRPKzrq-3A8

Haendel...
http://www.youtube.com/watch?v=gGDCnvf5WB0 

etc :-) 

PhA 22/02/2014 14:48



Bravo !



meyle 18/01/2014 15:22


extraordinaire Du Bellay/Roussel et la poésie magie oui.


mais encore pire Du Bellay ces quatre inédits sont tellement inédits que je demanderais si Du Bellay peut seulement  écrire ça! Certainement? le 4eme est
un aveu que non certainement, pas


http://www.youtube.com/playlist?list=PLw_bOW3oZG0EMmUnEx5Qxa3d5BVyu_4oj

PhA 18/01/2014 18:21



Ah c'est fameux ! (Et la voix de Du Bellay...)



Ambre 06/01/2014 11:35


Etonnant ce visage dans cette oreille. Je vous lis depuis longtemps ici et ailleurs (vos ouvrages) pour reconnaître ce goût de la langue et du son qui vous habite (qui est aussi celui de la
poésie).


Auriez-vous, en plus, l'oreille absolue?


Mes meilleurs voeux pour 2014 (et bon néné aussi:))


 

PhA 06/01/2014 18:07



Hélas non - pour mon oreille. (Et beaux nénés à vous aussi !)



Michèle 05/01/2014 12:14


Comme tout cela tombe à pic : on vient de m'offrir "Impressions d'Afrique".

PhA 06/01/2014 18:05



Premier des livres cités dans Comment j'ai écrit certains de mes livres.



 

Rien (qu'une affaire de regard) couv

Mon premier roman, indisponible depuis des années, fait l'objet d'une réédition revue et corrigée, chez Quidam éditeur bien sûr, sous le titre Rien (qu'une affaire de regard). (Mars 2014)

La quatrième de couverture.

L'accueil de la critique.

Le Carnet du Libraire, sur France Culture.

 

Couv Dans mon oreille
Dans mon oreille, illustré par Henri Galeron, aux éditions Motus (12 septembre 2013).

par le hublot (droit)

(A suivre) - J.d'Abrigeon (2) - L.Albarracin (2) - Albin - P.Alferi (2) (3) - J.Alikavazovic - N.Allan - Altan - T.Arfel - P.Arguedas - M.Arrivé (2) (3) (4) (5) (6) - D.Auby  (2) (3) - P.Autin-Grenier - L.Bablon - JL.Bailly (2) (3) - I.M.Banks - J.Baqué - C.Barreau - L.Bassmann (2) (3) (4) - E.Baudoin (2) - F.Beaune - C.Beauvoir - S.Beckett (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) - B.Bégout - Th.Beinstingel (2) (3) (4) - J.duBellay - L.BenincáG.Bergounioux (2) (3) (4) (5) (6) - P.Bergounioux (2) (3) - A.Bertina (2) - A.Bertrand - H.Bessette - P.Bettencourt - F.Bon - E.Bonnargent - M.Bonnevay - S.Bourgois - A.Bréa (2) - RD.Brinkmann - R.Butlin - O.Cadiot - JL.Caizergues (2) - N.Caligaris - I.Calvino - M.Candré - K.Čapek (2) - Casanova - Cl.Chambard - P.Chamoiseau (2) - G-O.Châteaureynaud (2) - E.Chauvier - E.Chevillard (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17) - Claro (2) (3) (4) - J.Coe (2) (3) - M.Cohen (2) (3) (4) (5) - S.Coher (2) - S.T.Coleridge  (2) - Colette - Y.Colley - M.Cosnay (2) (3) (4) (5) (6) (7)JL.Coudray (2)D.da Silva (2) (3) (4) (5) (6) - D.Decourchelle (2) - M.Desbiolles - A.DiazRonda - A.Dickow (2) - Y.diManno - S.Doppelt - M.Draeger (2) - C.Dubois - M.Duplan - J.Echenoz - R.Elman - Chr.Esnault - J-M.Espitallier - E.Faye (2) - R.Federman (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) - E.deFilippo - J.Filloy - G.Flaubert (2) (3) - F.Forte (2) - Em.Fournier - H.Frappat (2) (3) - Fred - M.Frering (2) - R.Froger - F.Gabriel - A-M.Garat - Ph.Garnier (2) (3) (4) (5) - R.Gary - M.Giai-Miniet - J.Giono - L.Giraudon - G.Goffette - I.Gontcharov (2) (3)S.J.Gould - J.Grandjean - Grimm - F.Griot - D.Grozdanovitch (2) (3) - D.Guillec - P.N.A.HandschinB.Heim (2) - Hergé - O.Hervy - R.Hoban (2) - E.Hocquard - Homère - V.Horton (2) - B.Jacques - R.Jirgl - B.S.Johnson (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) - G.Josipovici (2) (3) (4) - J.Josse (2) (3) - J.Jouet (2) - P.Jourde (2) (3) (4) (5) (6) - F.Kafka (2) - Fe.Karinthy - Fr.Karinthy (2) - P.Katchadjian - J.Lafargue (2) (3) (4) - E.Larher - F.Léal - S.Leclercq - JMG.LeClézio - A.Lefranc (2) - LeGolvan (2) - M.Lentz - P.LePillouër - P.LeQuerrec (2) - D.Lespiau (2) - E.Levé - L.Lionni - H.Lucot (2) - S.Macher - Chr.Macquet - C.Mainardi (2) - LE.Martin - J-P.Martinet - Masse - F.Matton (2) (3) - D.MémoireH.Michaux - P.Michon - C.Minard (2) (3) (4) (5) (6) (7) - H.Mingarelli (2) (3) - Moebius - Chr.Molinier - I.Monk - D.Montebello - J.Montestrela - R.Morgiève (2) - S.Moussempès - J.Mouton (2) - D.Munn - Munoz et Sampayo - Nerval (2) (3) - Ovide - E.Pagano - Y.Pagès - J-F.Paillard - A.Parian - P.Parlant - M.Pautrel - D.Pennac - X.Person - E.Pessan (2) (3) (4) (5) - P.Petit (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17)H.Pinter - E.Pireyre (2) (3) - F.Pittau (2) - V.Pittolo (2) (3) - V.Poitrasson - M.Pons (2) - C.Portier (2) (3) - C.Prigent - D.Quélen - N.Quintane (2) (3) - E.Rabu - E.M.Remarque - M.Rivet - O.Rohe - Cl.Rosset - M.Rousset - AS.Salzman (2) - A.deSandre - N.Sarraute - J.Sautière - A.Savelli (2)E.Savitzkaya  (2) (3) (4) (5) (6) - B.Schulz - O.Scohy - P.Senges - A.Serre (2) - M.Simon - S.Smirou - M.Sonnet (2) (3) - G-Soucy - G.Stubbe - L.Suel - I.Svevo - Y.Ténédim - P.Terzian - A.Tot - E.Venet - R.Verger (2) (3) - M.Villemain (2) - Th.Vinau (2) (3) - A.Volodine (2) (3) (4) (5) (6)C.Wajsbrot - C.Ysmal - F.Yvert