Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Hublots - ISSN : 2266-324X
  • Hublots - ISSN : 2266-324X
  • : Hublots est désormais à cette adresse : http://hublots2.blogspot.fr/
  • Contact

Les Hublots continuent sans publicité imposée à cette adresse : hublots2.blogspot.fr

 

 

- parce que la visibilité est mauvaise

- améliorer la visibilité

- sur ces hublots

- Hublots mode d'emploi

Sonde

Pêche annuelle

Samuel Beckett, Lettres I.

Claro, CosmoZ.

Pascale Petit, POOL !

Jean-Pierre Martinet, La grande vie.

Anne-Sylvie Salzman, Vivre sauvage dans les villes.

Pablo Katchadjian, Quoi faire.

Eric Pessan, Le syndrome Shéhérazade.

Marie Cosnay, Des métamorphoses.

Olivier Hervy, Agacement mécanique.

Guy Goffette, Mariana, Portugaise.

Gaétan Soucy, N'oublie pas, s'il te plaît, que je t'aime.

Jean-Louis Bailly, La Chanson du Mal-Aimant.

Gabriel Bergounioux, Dominos.

Véronique Pittolo, Une jeune fille dans tout le royaume.

Collectif, Devenirs du roman, Ecriture et matériaux.

Emmanuel Venet, Rien.

Ian Monk, .

Claro, Cannibale lecteur.

Antoine Brea, Petites vies d'écrivains du XXe siècle.

Laurent Albarracin, Fabulaux.

P.N.A. Handschin, Traité de technique opératoire.

Stéphanie Leclerc, Le parasol de Robinson.

Derek Munn, Un paysage ordinaire.

Perrine Le Querrec et Stéphanie Buttay, Coups de ciseaux.

Jacques Josse, Liscorno.

Collectif, Pour Eric Chevillard.

Pascale Petit, Lettres d'amour et Manière d'entrer dans un cercle & d'en sortir.

Lola Lafon, La petite communiste qui ne souriait jamais.

Pierre Jourde, La première pierre.

Didier da Silva, L'Ironie du sort.

Pierre Bergounioux, Préférences.

Thomas Vinau, Juste après la pluie.

Bruce Bégout, L'Accumulation primitive de la noirceur.

Claro, Les souffrances du jeune ver de terre.

Eric Chevillard, Le désordre AZERTY.

Jean-Louis Bailly, Un divertissement.

Eric Chevillard, Péloponnèse.

Emmanuelle Pireyre, Congélations.

Jean-Michel Espitallier, L'invention de la course à pied (et autres trucs).

Leo Lionni, La botanique parallèle.

Laurent Albarracin, Le citron métabolique.

Pascale Petit, Histoir d'ouf.

Christoph Meckel, Portrait-robot. Ma mère.

Christoph Meckel, Portrait-robot. Mon père.

Victoria Horton, Pagaie simple.

Nina Allan, Complications.

Danielle Auby, Bleu horizon.

Richard Elman, Taxi driver.

Frigyes Karinthy, Farémido, le cinquième voyage de Gulliver.

Albin Bis, Albin saison 1, cent épisodes.

Tatiana Arfel, La deuxième vie d'Aurélien Moreau.

Sandra Moussempès, Acrobaties dessinées.

Marie Rousset, Conversation avec les plis.

Céline Minard, Faillir être flingué.

B. S. Johnson, Chalut.

Pierre Jourde, Le Maréchal absolu.

Raymond Federman, A qui de droit.

Claude Chambard, Carnet des morts.

Archives

- Lundi 28 avril à 14h55, dans le cadre de l'émission le Carnet du libraire d'Augustin Trapenard sur France Culture, Sidonie Mézaize, de la librairie Kyralina à Bucarest, parlait de Rien (qu'une affaire de regard).

- Samedi 14 juin de 17h à 18h, Pierre Jourde, Guy Goffette et moi-même étions les invités d'Augustin Trapenard pour son émission le Carnet d'or, qui portait sur le thème de la réécriture.

28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 15:06
ville--lectronique.jpg

Fable sur le sommeil.

Comme elle s’était endormie totalement ivre la veille, la prisonnière des plus beaux rêves du circuit Blanc se réveilla un beau matin à la porte du cauchemar : en cheveux, démaquillée, les larmes aux yeux, un filet d’étain fondu marbrant son vi­sage, elle tendit les mains vers ses clopes mais n’eut pas le temps de les saisir; elle aperçut l’ennui sans rien en ressentir.

Une deuxième fois ses yeux s’ouvrirent (elle sentit le cuir d’un canapé de terrasse sous ses doigts) sur l’ennui : elle se fit du café sans le voir. Elle entreprit de traverser le couloir d'une centaine de mètres de long qui l’amènerait jusqu’à la salle de bains. Elle se perdit au début, au milieu, à la fin. Elle repartit vers la cuisine, un tube de somnifères dans chaque joue.

La troisième fois les couvertures écossaises à carreaux roses couvraient une bouche au goût de citron et de sel et des yeux sans images, incapables de repérer dans l’environnement un pourtant omniprésent sentiment de vide. Regard vague qui n’eut pas plus de conséquences.

Trop fatiguée pour se tuer, elle but du jus d’orange pour se donner la mort. Un quart d’heure plus tard, elle regardait encore atone une rangée de couteaux inoxydables.

Alors elle se rendormit et la peau douce des longues phalanges, claire, rose, et jaune de clopes chaudes entre le majeur et l’index, réapparut sur toute la surface. Réparé de lui-même, le circuit Blanc reprenait conscience et refaisait sa jonction, mettant un terme à l’expression maladroite de ces rêves ordinaires.

La fable indique que l’ennui est indépassable. La morale trouve ça plutôt triste, mais bon, on va pas non plus en faire un fromage.

 

Ludovic Bablon, NEW YORK TROIS MACHINES D’AMOUR À MORT, « Fabuleuse Helen Smith, 5 » Les Petits matins, 2010, p. 103-104.

 

Le Renard y a été trop fort, il a beau appuyer sur Move Up, le tas de pixels morts nommé Sarah Cohen ne veut pas se redresser. Bon, il va quand même pas jouer tout seul ?

Alors est-ce qu’elle s’en sortira mieux s’il lui re­donne une chance ? Allez, il lui propose un rôle dans une version améliorée de New York.

Cette version, intitulée Renardville – We Win, You Lose, est un jeu de colonisation dont voici le scénario.

La mythique ville de New York a disparu sous les hordes barbares et les tornades de boules de feu. Il ne reste rien qu’un immense terrain vierge. Le but est de construire Renardville en un minimum de temps et avant l’adversaire.

Dans ce jeu, Sarah Cohen incarne la tentation de créer une gigantesque mégalopole, censée prospé­rer à partir de rien. Un Renard aux talents de pro­moteur immobilier lui donne pas mal de fil à retordre. Son propre module d’intelligence Artificielle donne à Sarah Cohen le droit d’installer sous le nom de cité « New York » quelques tentes primitives dans les zones des marais périphériques.

 

Ludovic Bablon, NEW YORK TROIS MACHINES D’AMOUR À MORT, « Sarah Cohen, icône du jeu vidéo, 5 » Les Petits matins, 2010, p. 110-111.

 

C’est le stade des Prairies Rougissantes au stade où elle a vraiment l’impression de jouer contre un mur noir. Et en effet on peut dire que le coup du Bloc Noir lui pose quelques problèmes tactiques.

Elle perçoit parfaitement les trajectoires qui entrent et sortent de sa moitié de terrain, mais tout se passe comme si un bloc d’impensé noir avait atterri sur l’autre moitié du court, consti­tuant une zone franchement pas claire, on pour­rait même dire opaque, du circuit électrique, dont le masquage diminue d’autant la lisibilité des trajectoires et donc la réactivité de la joueuse.

Côté circuit Noir par contre, ça ne se passe trop mal. En fait, pendant les quand même neuf heures que dure le Bloc Noir, eh bien à tout moment il se sent bien dans son tennis et déambule en long, en large, pensif. Il semble attendre, patiemment appuyé contre le battement immobile de son bloc-­raquette, que s’ouvre une voie, un havre, une op­portunité. Ses coups droits en miroir sont appliqués, puissants, et réguliers, mais ses pensées ­sont ailleurs, et au lieu de perdre son temps à se de­mander Tiens, voyons voir, quel effet ferait une ­balle projetée à 300 km/h dans un morceau se ma­tériau synthétique reproduisant la texture du crâne, humain ?, il préfère par un examen que les plus chauds qualifieraient d’« a freddo » consulter deux ­électromyographies d’un coup de tennis complet de Mademoiselle Bauer.

 

Ludovic Bablon, NEW YORK TROIS MACHINES D’AMOUR À MORT, « Frida Bauer, B comme Bauer, V comme…, 5 » Les Petits matins, 2010, p. 118-119.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anna de Sandre 01/03/2010 18:20


Oooooh, je vois une grande lumière céleste !


Anna de Sandre 01/03/2010 13:23


Hors de question !


PhA 01/03/2010 16:01


Lisez, je le veux.



Anna de Sandre 01/03/2010 10:26


Pour ne pas vous laisser emmerder Loïs, je n'ai rien lu. Par contre les condos (condensateurs de liaison) sur la photo, c'est des Philips ou des MKP ?


PhA 01/03/2010 12:29


Mais enfin, vous ne voyez pas que c'est une maquette de New York, la ville où les jeunes femmes se meurent d'amour pour des circuits électroniques ? N'avez-vous pas remarqué comme on y voit la vie
en rose ? Lisez donc ce mode d'emploi signé Bablon, vous comprendrez tout.


Depluloin 28/02/2010 19:42


Non, non, et non! Je ne vous écoute pas, je me bouche les oreilles! Je n'achèterai plus de livres avant... pas longtemps j'imagine!



PhA 28/02/2010 20:07


Il ne faut pas dire "Fontaine je ne boirai pas de ton eau" car qui a bu boira, qui vole un oeuf vole un boeuf et qui m'aime me suive.


 

Rien (qu'une affaire de regard) couv

Mon premier roman, indisponible depuis des années, fait l'objet d'une réédition revue et corrigée, chez Quidam éditeur bien sûr, sous le titre Rien (qu'une affaire de regard). (Mars 2014)

La quatrième de couverture.

L'accueil de la critique.

Le Carnet du Libraire, sur France Culture.

 

Couv Dans mon oreille
Dans mon oreille, illustré par Henri Galeron, aux éditions Motus (12 septembre 2013).

par le hublot (droit)

(A suivre) - J.d'Abrigeon (2) - L.Albarracin (2) - Albin - P.Alferi (2) (3) - J.Alikavazovic - N.Allan - Altan - T.Arfel - P.Arguedas - M.Arrivé (2) (3) (4) (5) (6) - D.Auby  (2) (3) - P.Autin-Grenier - L.Bablon - JL.Bailly (2) (3) - I.M.Banks - J.Baqué - C.Barreau - L.Bassmann (2) (3) (4) - E.Baudoin (2) - F.Beaune - C.Beauvoir - S.Beckett (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) - B.Bégout - Th.Beinstingel (2) (3) (4) - J.duBellay - L.BenincáG.Bergounioux (2) (3) (4) (5) (6) - P.Bergounioux (2) (3) - A.Bertina (2) - A.Bertrand - H.Bessette - P.Bettencourt - F.Bon - E.Bonnargent - M.Bonnevay - S.Bourgois - A.Bréa (2) - RD.Brinkmann - R.Butlin - O.Cadiot - JL.Caizergues (2) - N.Caligaris - I.Calvino - M.Candré - K.Čapek (2) - Casanova - Cl.Chambard - P.Chamoiseau (2) - G-O.Châteaureynaud (2) - E.Chauvier - E.Chevillard (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17) - Claro (2) (3) (4) - J.Coe (2) (3) - M.Cohen (2) (3) (4) (5) - S.Coher (2) - S.T.Coleridge  (2) - Colette - Y.Colley - M.Cosnay (2) (3) (4) (5) (6) (7)JL.Coudray (2)D.da Silva (2) (3) (4) (5) (6) - D.Decourchelle (2) - M.Desbiolles - A.DiazRonda - A.Dickow (2) - Y.diManno - S.Doppelt - M.Draeger (2) - C.Dubois - M.Duplan - J.Echenoz - R.Elman - Chr.Esnault - J-M.Espitallier - E.Faye (2) - R.Federman (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) - E.deFilippo - J.Filloy - G.Flaubert (2) (3) - F.Forte (2) - Em.Fournier - H.Frappat (2) (3) - Fred - M.Frering (2) - R.Froger - F.Gabriel - A-M.Garat - Ph.Garnier (2) (3) (4) (5) - R.Gary - M.Giai-Miniet - J.Giono - L.Giraudon - G.Goffette - I.Gontcharov (2) (3)S.J.Gould - J.Grandjean - Grimm - F.Griot - D.Grozdanovitch (2) (3) - D.Guillec - P.N.A.HandschinB.Heim (2) - Hergé - O.Hervy - R.Hoban (2) - E.Hocquard - Homère - V.Horton (2) - B.Jacques - R.Jirgl - B.S.Johnson (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) - G.Josipovici (2) (3) (4) - J.Josse (2) (3) - J.Jouet (2) - P.Jourde (2) (3) (4) (5) (6) - F.Kafka (2) - Fe.Karinthy - Fr.Karinthy (2) - P.Katchadjian - J.Lafargue (2) (3) (4) - E.Larher - F.Léal - S.Leclercq - JMG.LeClézio - A.Lefranc (2) - LeGolvan (2) - M.Lentz - P.LePillouër - P.LeQuerrec (2) - D.Lespiau (2) - E.Levé - L.Lionni - H.Lucot (2) - S.Macher - Chr.Macquet - C.Mainardi (2) - LE.Martin - J-P.Martinet - Masse - F.Matton (2) (3) - D.MémoireH.Michaux - P.Michon - C.Minard (2) (3) (4) (5) (6) (7) - H.Mingarelli (2) (3) - Moebius - Chr.Molinier - I.Monk - D.Montebello - J.Montestrela - R.Morgiève (2) - S.Moussempès - J.Mouton (2) - D.Munn - Munoz et Sampayo - Nerval (2) (3) - Ovide - E.Pagano - Y.Pagès - J-F.Paillard - A.Parian - P.Parlant - M.Pautrel - D.Pennac - X.Person - E.Pessan (2) (3) (4) (5) - P.Petit (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17)H.Pinter - E.Pireyre (2) (3) - F.Pittau (2) - V.Pittolo (2) (3) - V.Poitrasson - M.Pons (2) - C.Portier (2) (3) - C.Prigent - D.Quélen - N.Quintane (2) (3) - E.Rabu - E.M.Remarque - M.Rivet - O.Rohe - Cl.Rosset - M.Rousset - AS.Salzman (2) - A.deSandre - N.Sarraute - J.Sautière - A.Savelli (2)E.Savitzkaya  (2) (3) (4) (5) (6) - B.Schulz - O.Scohy - P.Senges - A.Serre (2) - M.Simon - S.Smirou - M.Sonnet (2) (3) - G-Soucy - G.Stubbe - L.Suel - I.Svevo - Y.Ténédim - P.Terzian - A.Tot - E.Venet - R.Verger (2) (3) - M.Villemain (2) - Th.Vinau (2) (3) - A.Volodine (2) (3) (4) (5) (6)C.Wajsbrot - C.Ysmal - F.Yvert