Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Hublots - ISSN : 2266-324X
  • Hublots - ISSN : 2266-324X
  • : Hublots est désormais à cette adresse : http://hublots2.blogspot.fr/
  • Contact

Les Hublots continuent sans publicité imposée à cette adresse : hublots2.blogspot.fr

 

 

- parce que la visibilité est mauvaise

- améliorer la visibilité

- sur ces hublots

- Hublots mode d'emploi

Sonde

Pêche annuelle

Samuel Beckett, Lettres I.

Claro, CosmoZ.

Pascale Petit, POOL !

Jean-Pierre Martinet, La grande vie.

Anne-Sylvie Salzman, Vivre sauvage dans les villes.

Pablo Katchadjian, Quoi faire.

Eric Pessan, Le syndrome Shéhérazade.

Marie Cosnay, Des métamorphoses.

Olivier Hervy, Agacement mécanique.

Guy Goffette, Mariana, Portugaise.

Gaétan Soucy, N'oublie pas, s'il te plaît, que je t'aime.

Jean-Louis Bailly, La Chanson du Mal-Aimant.

Gabriel Bergounioux, Dominos.

Véronique Pittolo, Une jeune fille dans tout le royaume.

Collectif, Devenirs du roman, Ecriture et matériaux.

Emmanuel Venet, Rien.

Ian Monk, .

Claro, Cannibale lecteur.

Antoine Brea, Petites vies d'écrivains du XXe siècle.

Laurent Albarracin, Fabulaux.

P.N.A. Handschin, Traité de technique opératoire.

Stéphanie Leclerc, Le parasol de Robinson.

Derek Munn, Un paysage ordinaire.

Perrine Le Querrec et Stéphanie Buttay, Coups de ciseaux.

Jacques Josse, Liscorno.

Collectif, Pour Eric Chevillard.

Pascale Petit, Lettres d'amour et Manière d'entrer dans un cercle & d'en sortir.

Lola Lafon, La petite communiste qui ne souriait jamais.

Pierre Jourde, La première pierre.

Didier da Silva, L'Ironie du sort.

Pierre Bergounioux, Préférences.

Thomas Vinau, Juste après la pluie.

Bruce Bégout, L'Accumulation primitive de la noirceur.

Claro, Les souffrances du jeune ver de terre.

Eric Chevillard, Le désordre AZERTY.

Jean-Louis Bailly, Un divertissement.

Eric Chevillard, Péloponnèse.

Emmanuelle Pireyre, Congélations.

Jean-Michel Espitallier, L'invention de la course à pied (et autres trucs).

Leo Lionni, La botanique parallèle.

Laurent Albarracin, Le citron métabolique.

Pascale Petit, Histoir d'ouf.

Christoph Meckel, Portrait-robot. Ma mère.

Christoph Meckel, Portrait-robot. Mon père.

Victoria Horton, Pagaie simple.

Nina Allan, Complications.

Danielle Auby, Bleu horizon.

Richard Elman, Taxi driver.

Frigyes Karinthy, Farémido, le cinquième voyage de Gulliver.

Albin Bis, Albin saison 1, cent épisodes.

Tatiana Arfel, La deuxième vie d'Aurélien Moreau.

Sandra Moussempès, Acrobaties dessinées.

Marie Rousset, Conversation avec les plis.

Céline Minard, Faillir être flingué.

B. S. Johnson, Chalut.

Pierre Jourde, Le Maréchal absolu.

Raymond Federman, A qui de droit.

Claude Chambard, Carnet des morts.

Archives

- Lundi 28 avril à 14h55, dans le cadre de l'émission le Carnet du libraire d'Augustin Trapenard sur France Culture, Sidonie Mézaize, de la librairie Kyralina à Bucarest, parlait de Rien (qu'une affaire de regard).

- Samedi 14 juin de 17h à 18h, Pierre Jourde, Guy Goffette et moi-même étions les invités d'Augustin Trapenard pour son émission le Carnet d'or, qui portait sur le thème de la réécriture.

10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 18:26

Le 25 août 1916. Mes chers parents.

Le 21 j’ai encore reçu la lettre de maman du 11, sa carte du 12 et une lettre de Geneviève du 12. Le 22 la lettre de maman du 13. Comme colis j’ai reçu comme petits les n°s 30.1.2.3.4.5 et comme grands le n° 3. Tout est arrivé à bon port. Comme gâteaux vous me gâtez maintenant. Cette fois-ci j’ai pu sauver 5 œufs qui n’étaient pas cassés. Hier soir nous avons fait la cuisine, nous avons (?) les pommes de terre et nous les avons fait revenir au beurre. Nous avons mangé cela avec l’omelette. Ça nous a paru rudement bon. Comme effets j’ai réfléchi à une chose : voilà les froids qui commencent, aussi je crois qu’un pyjama ou qu’un complet d’intérieur serait très pratique ; cela me permettrait d’épargner ma tenue propre (au début je n’avais pas réussi à lire complet mais arrivé à la ligne du dessous j’ai vu qu’un mot avait été gommé – on voit bien encore presque cent ans après les traces d’effacement – sur lequel Edmond a réécrit « permettrait » ; la gomme avait effacé la queue du p de « complet », je m’en suis rendu compte après coup), car ma vieille vareuse commence à se trouer de partout et elle sera tout juste bonne à mettre sous la capote. J’ai reçu les photos. J’ai reçu un colis de pain hier ; il était en retard, il était parti le 6, aussi était-il presque complètement moisi, c’était la même chose pour celui de Daussy, nous n’avons pu en retirer que très peu de chose. J’ai répondu à Geneviève en lui envoyant une photo. Transmettez-lui mes remerciements ainsi que mes meilleurs baisers pour elle et les petits. (Mais qui sont ces « petits » ? Tata n’a jamais eu d’enfants.) Je te remercie bien ma chère maman de tout le mal que tu te donnes en ce moment. Je t’en suis bien reconnaissant et j’ai hâte que nous soyons réunis pour te donner les baisers que tu me demandes. Comme vous pouvez le voir par les dates voilà deux jours que je n’ai pas reçu de courrier, aussi j’attends ce soir avec impatience pour avoir une bonne lettre. Il y a ici plusieurs photographes qui prennent des vues du château et du parc ; ainsi j’ai commencé une collection des vues les plus intéressantes. Je vous quitte mes chers parents en vous embrassant tous les deux de tout mon cœur et toutes mes forces. Mes meilleurs baisers aussi à toute la famille, mes amitiés à tous les amis. Votre fils qui vous aime de tout son cœur, E. Annocque. (D’« Annocque » je ne lis que le A.)

 

(1) (2) (3) (4) (5) (6)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Michèle P 16/04/2013 09:06


Dans son Journal (Au pays du long nuage blanc, Wellington août 2003-janvier 2004), Charles Juliet écrit ceci :


A la mort de son grand-père qui avait fait la Grande Guerre, un Néo-Zélandais a trouvé dans ses papiers "Les Rubayat", d'Omar Khayam. Ramassé dans une tranchée, ce petit livre portait sur la page
de garde un nom et un numéro de régiment. Cet homme a voulu savoir à qui appartenait cet ouvrage, et après de longues recherches, il a fini par retrouver son ancien propriétaire. Celui-ci était
un Canadien et ses petits-enfants lui ont appris qu'il était mort en 1942. Chose curieuse il est apparu que ces deux combattants de la Grande Guerre qui ne s'étaient pas connus, avaient eu des
existences en tout point comparables, marquées par les mêmes grands événements. Notamment, pendant le conflit, alors qu'ils étaient en première ligne, tous deux auraient dû mourir d'une balle qui
les avait atteints en pleine poitrine. Le Canadien avait été sauvé par ses jumelles. Le Néo-Zélandais par un étui à cigarettes en argent.

Michèle P 14/04/2013 16:36


Et quel bien précieux que ces cartes en votre possession.


Tous les hommes de 14 qui avaient disparu des rues, des maisons, des usines, des cafés, des champs, des places, de tous les lieux de leur vie habituelle, n'ont pas écrit à leur famille.


C'était réservé à une certaine classe sociale et à des lettrés...

PhA 14/04/2013 21:29



C'est vrai.



Lza 11/04/2013 09:12


Je ne saurais dire à quel point cet échange de lettres peut émouvoir. En même temps il est surprenant de voir la fréquence de ces courriers. Durant la guerre suivante, les lettres n'arrivaient
pas si nombreuses et se perdaient souvent...

PhA 13/04/2013 18:05



Oui, et le paquet de ces cartes, sur plus de deux années de camp, est très épais. On devine (ou en tout cas je crois deviner) qu'il y a, entre ces soldats de deux nations ennemies, une sorte de
respect pour l'homme qui se traduit peut-être par la facilité relative du courrier.



Michèle 11/04/2013 06:09


Les écrits restent ... même avec des trous. Les préoccupations sont toujours tournées vers ce qui fait lien dans le contexte : les colis, les lettres, les photos. Le prisonnier gomme : la place
est restreinte, il faut choisir le mot juste.


Il me semble cependant percevoir cette fois plus de détresse que dans les cartes précédentes avec davantage de place consacrée aux témoignages d'affection.  "Embrasser de tout son coeur" ne
se dit plus guère. Mais c'est ainsi qu'autrefois on apprenait aux enfants à conclure leurs lettres adressées aux proches.


Au pied de la lettre, un A.

PhA 13/04/2013 18:01



Oui, c'est terriblement répétitif comme les journées d'un prisonnier.



 

Rien (qu'une affaire de regard) couv

Mon premier roman, indisponible depuis des années, fait l'objet d'une réédition revue et corrigée, chez Quidam éditeur bien sûr, sous le titre Rien (qu'une affaire de regard). (Mars 2014)

La quatrième de couverture.

L'accueil de la critique.

Le Carnet du Libraire, sur France Culture.

 

Couv Dans mon oreille
Dans mon oreille, illustré par Henri Galeron, aux éditions Motus (12 septembre 2013).

par le hublot (droit)

(A suivre) - J.d'Abrigeon (2) - L.Albarracin (2) - Albin - P.Alferi (2) (3) - J.Alikavazovic - N.Allan - Altan - T.Arfel - P.Arguedas - M.Arrivé (2) (3) (4) (5) (6) - D.Auby  (2) (3) - P.Autin-Grenier - L.Bablon - JL.Bailly (2) (3) - I.M.Banks - J.Baqué - C.Barreau - L.Bassmann (2) (3) (4) - E.Baudoin (2) - F.Beaune - C.Beauvoir - S.Beckett (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) - B.Bégout - Th.Beinstingel (2) (3) (4) - J.duBellay - L.BenincáG.Bergounioux (2) (3) (4) (5) (6) - P.Bergounioux (2) (3) - A.Bertina (2) - A.Bertrand - H.Bessette - P.Bettencourt - F.Bon - E.Bonnargent - M.Bonnevay - S.Bourgois - A.Bréa (2) - RD.Brinkmann - R.Butlin - O.Cadiot - JL.Caizergues (2) - N.Caligaris - I.Calvino - M.Candré - K.Čapek (2) - Casanova - Cl.Chambard - P.Chamoiseau (2) - G-O.Châteaureynaud (2) - E.Chauvier - E.Chevillard (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17) - Claro (2) (3) (4) - J.Coe (2) (3) - M.Cohen (2) (3) (4) (5) - S.Coher (2) - S.T.Coleridge  (2) - Colette - Y.Colley - M.Cosnay (2) (3) (4) (5) (6) (7)JL.Coudray (2)D.da Silva (2) (3) (4) (5) (6) - D.Decourchelle (2) - M.Desbiolles - A.DiazRonda - A.Dickow (2) - Y.diManno - S.Doppelt - M.Draeger (2) - C.Dubois - M.Duplan - J.Echenoz - R.Elman - Chr.Esnault - J-M.Espitallier - E.Faye (2) - R.Federman (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) - E.deFilippo - J.Filloy - G.Flaubert (2) (3) - F.Forte (2) - Em.Fournier - H.Frappat (2) (3) - Fred - M.Frering (2) - R.Froger - F.Gabriel - A-M.Garat - Ph.Garnier (2) (3) (4) (5) - R.Gary - M.Giai-Miniet - J.Giono - L.Giraudon - G.Goffette - I.Gontcharov (2) (3)S.J.Gould - J.Grandjean - Grimm - F.Griot - D.Grozdanovitch (2) (3) - D.Guillec - P.N.A.HandschinB.Heim (2) - Hergé - O.Hervy - R.Hoban (2) - E.Hocquard - Homère - V.Horton (2) - B.Jacques - R.Jirgl - B.S.Johnson (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) - G.Josipovici (2) (3) (4) - J.Josse (2) (3) - J.Jouet (2) - P.Jourde (2) (3) (4) (5) (6) - F.Kafka (2) - Fe.Karinthy - Fr.Karinthy (2) - P.Katchadjian - J.Lafargue (2) (3) (4) - E.Larher - F.Léal - S.Leclercq - JMG.LeClézio - A.Lefranc (2) - LeGolvan (2) - M.Lentz - P.LePillouër - P.LeQuerrec (2) - D.Lespiau (2) - E.Levé - L.Lionni - H.Lucot (2) - S.Macher - Chr.Macquet - C.Mainardi (2) - LE.Martin - J-P.Martinet - Masse - F.Matton (2) (3) - D.MémoireH.Michaux - P.Michon - C.Minard (2) (3) (4) (5) (6) (7) - H.Mingarelli (2) (3) - Moebius - Chr.Molinier - I.Monk - D.Montebello - J.Montestrela - R.Morgiève (2) - S.Moussempès - J.Mouton (2) - D.Munn - Munoz et Sampayo - Nerval (2) (3) - Ovide - E.Pagano - Y.Pagès - J-F.Paillard - A.Parian - P.Parlant - M.Pautrel - D.Pennac - X.Person - E.Pessan (2) (3) (4) (5) - P.Petit (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17)H.Pinter - E.Pireyre (2) (3) - F.Pittau (2) - V.Pittolo (2) (3) - V.Poitrasson - M.Pons (2) - C.Portier (2) (3) - C.Prigent - D.Quélen - N.Quintane (2) (3) - E.Rabu - E.M.Remarque - M.Rivet - O.Rohe - Cl.Rosset - M.Rousset - AS.Salzman (2) - A.deSandre - N.Sarraute - J.Sautière - A.Savelli (2)E.Savitzkaya  (2) (3) (4) (5) (6) - B.Schulz - O.Scohy - P.Senges - A.Serre (2) - M.Simon - S.Smirou - M.Sonnet (2) (3) - G-Soucy - G.Stubbe - L.Suel - I.Svevo - Y.Ténédim - P.Terzian - A.Tot - E.Venet - R.Verger (2) (3) - M.Villemain (2) - Th.Vinau (2) (3) - A.Volodine (2) (3) (4) (5) (6)C.Wajsbrot - C.Ysmal - F.Yvert