Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Hublots - ISSN : 2266-324X
  • Hublots - ISSN : 2266-324X
  • : Hublots est désormais à cette adresse : http://hublots2.blogspot.fr/
  • Contact

Les Hublots continuent sans publicité imposée à cette adresse : hublots2.blogspot.fr

 

 

- parce que la visibilité est mauvaise

- améliorer la visibilité

- sur ces hublots

- Hublots mode d'emploi

Sonde

Pêche annuelle

Samuel Beckett, Lettres I.

Claro, CosmoZ.

Pascale Petit, POOL !

Jean-Pierre Martinet, La grande vie.

Anne-Sylvie Salzman, Vivre sauvage dans les villes.

Pablo Katchadjian, Quoi faire.

Eric Pessan, Le syndrome Shéhérazade.

Marie Cosnay, Des métamorphoses.

Olivier Hervy, Agacement mécanique.

Guy Goffette, Mariana, Portugaise.

Gaétan Soucy, N'oublie pas, s'il te plaît, que je t'aime.

Jean-Louis Bailly, La Chanson du Mal-Aimant.

Gabriel Bergounioux, Dominos.

Véronique Pittolo, Une jeune fille dans tout le royaume.

Collectif, Devenirs du roman, Ecriture et matériaux.

Emmanuel Venet, Rien.

Ian Monk, .

Claro, Cannibale lecteur.

Antoine Brea, Petites vies d'écrivains du XXe siècle.

Laurent Albarracin, Fabulaux.

P.N.A. Handschin, Traité de technique opératoire.

Stéphanie Leclerc, Le parasol de Robinson.

Derek Munn, Un paysage ordinaire.

Perrine Le Querrec et Stéphanie Buttay, Coups de ciseaux.

Jacques Josse, Liscorno.

Collectif, Pour Eric Chevillard.

Pascale Petit, Lettres d'amour et Manière d'entrer dans un cercle & d'en sortir.

Lola Lafon, La petite communiste qui ne souriait jamais.

Pierre Jourde, La première pierre.

Didier da Silva, L'Ironie du sort.

Pierre Bergounioux, Préférences.

Thomas Vinau, Juste après la pluie.

Bruce Bégout, L'Accumulation primitive de la noirceur.

Claro, Les souffrances du jeune ver de terre.

Eric Chevillard, Le désordre AZERTY.

Jean-Louis Bailly, Un divertissement.

Eric Chevillard, Péloponnèse.

Emmanuelle Pireyre, Congélations.

Jean-Michel Espitallier, L'invention de la course à pied (et autres trucs).

Leo Lionni, La botanique parallèle.

Laurent Albarracin, Le citron métabolique.

Pascale Petit, Histoir d'ouf.

Christoph Meckel, Portrait-robot. Ma mère.

Christoph Meckel, Portrait-robot. Mon père.

Victoria Horton, Pagaie simple.

Nina Allan, Complications.

Danielle Auby, Bleu horizon.

Richard Elman, Taxi driver.

Frigyes Karinthy, Farémido, le cinquième voyage de Gulliver.

Albin Bis, Albin saison 1, cent épisodes.

Tatiana Arfel, La deuxième vie d'Aurélien Moreau.

Sandra Moussempès, Acrobaties dessinées.

Marie Rousset, Conversation avec les plis.

Céline Minard, Faillir être flingué.

B. S. Johnson, Chalut.

Pierre Jourde, Le Maréchal absolu.

Raymond Federman, A qui de droit.

Claude Chambard, Carnet des morts.

Archives

- Lundi 28 avril à 14h55, dans le cadre de l'émission le Carnet du libraire d'Augustin Trapenard sur France Culture, Sidonie Mézaize, de la librairie Kyralina à Bucarest, parlait de Rien (qu'une affaire de regard).

- Samedi 14 juin de 17h à 18h, Pierre Jourde, Guy Goffette et moi-même étions les invités d'Augustin Trapenard pour son émission le Carnet d'or, qui portait sur le thème de la réécriture.

2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 14:13

(1)

 

Annocque Edmond

Sous-lieutenant

 

Mon jeune grand-père.

 

Stübe 79

Offiziergefangenenlager

Reiden in Posen

 

Je ne suis pas sûr de bien lire.

L’essentiel est au dos.

D’abord on est rebuté : c’est écrit tout petit, tout serré ; il n’y a pas de paragraphe et c’est clairement la surface du carton et la taille de l’écriture qui détermine la longueur du texte.

 

Le 12 août 1916. Mon cher Papa,

J’ai reçu tes cartes des 31 et du 1er ainsi que la lettre de maman du 30. J’ai reçu également une lettre de ma Tante Maria du 1er. J’ai été heureux d’apprendre qu’elle allait toujours bien et qu’elle ne s’ennuyait pas trop. Elle est allée deux fois chez Marie-Louise qui est également en bonne santé ainsi que sa famille. Comme colis j’ai reçu le 10 le colis n° 27 et aujourd’hui un colis de pain. Mais je n’ai pas reçu le 26. Nous deux Daussy, nous sommes en ce moment dans la mouise, nous n’avons plus de conserves, ni cacao ni sucre. Heureusement qu’on nous a augmenté la ration de pommes de terre, alors on se rabat sur les légumes. D’après ce que tu m’écris tu n’as pas dû recevoir ma carte du 6. J’espère qu’il n’en sera pas de même pour celle où je demande ma tenue. J’ai hâte de la voir arriver car je suis sale et ma culotte commence à être usée jusqu’à la trame. A ce sujet je crois qu’il me faudra une autre culotte pour ne pas user trop vite celle de mon complet. Mais une culotte c’est embêtant : il faut mettre des guêtres ou des bandes. J’aimerais mieux un pantalon et comme je trouve qu’un pantalon bleu horizon ce n’est pas beau, je te demande de m’en faire faire un rouge. Fais-moi faire quelque chose de pas trop cher assez solide et pour l’hiver. J’attends aussi avec impatience les bouquins que je t’ai demandés. Dire que j’aurais déjà tout cela si ma lettre de Mayence ne s’était pas perdue. Je ne sais si je t’ai dit que je m’étais abonné à la Gazette des Ardennes. Cela me permet d’avoir un peu des nouvelles de notre région. Je suis abonné à un journal allemand ce qui me permet de lire les communiqués. Je les traduis et cela me fait passer un peu de temps et m’apprend en même temps des mots. Dis à maman que je n’oublie pas que c’est mardi le 15 août. Je pense bien à vous, ainsi qu’à toute la famille ; mais je pense surtout à ma chère maman qui doit bien s’ennuyer toute seule. Je te quitte mon cher Papa en t’embrassant bien fort ainsi que ma chère Maman et toute la famille. Mon meilleur souvenir à tous les amis. Une caresse à bibi. Ton fils qui t’aime de tout son cœur. Edmond.

 

Je ne sais pas qui est la tante Maria. Une tante Marie ça me dit bien vaguement quelque chose mais là je crois bien lire Maria. Je ne sais pas non plus qui est Marie-Louise. Ma tante s’appelait Marie-Louise mais on ne l’a jamais appelée Marie-Louise. Mais ma tante n’était pas née en 1916.

En 1916 mon grand-père était prisonnier de guerre il n’était pas marié il n’avait pas d’enfant.

Quand il a eu une fille il l’a appelée Marie-Louise. Ou bien c’est ma grand-mère qui l’a appelée Marie-Louise, on ne peut pas savoir. Ensuite il a eu un fils qui plus tard est devenu mon père. Ensuite il est mort.

 Apparemment il avait chopé quelque chose pendant qu’il était en camp de prisonniers dont il n’a jamais guéri. Ça avait rapport avec l’alimentation.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Michèle P 11/03/2013 23:32


J'avais mal lu, ou trop vite. Votre grand-père parle ce qu'il lit et traduit en Allemagne ; vous-même le dites, il était prisonnier en Allemagne.


Qu'avait-il vécu avant.

Michèle P 03/03/2013 23:36


Votre grand-père est donc mort à l'âge de 35 ans. Il n'aura pas été non plus longtemps papa...

PhA 04/03/2013 21:38



Bien trop peu en effet.



Michèle 02/03/2013 16:25


Etrange : les ratés, les privations, les difficultés de communication, le camp de prisonniers, mais, à côté, toutes les choses d'une vie ordinaire, une attention affectueuse à la famille, l'envie
de lire, d'avoir des nouvelles, d'apprendre, le besoin d'un pantalon et même une caresse à bibi que j'imagine être un chat (j'en ai eu un, adoré, qui s'appelait ainsi). C'est tellement concret et
présent. Mais, deux générations plus tard, dans votre mémoire à vous, il semble ne rester de ce jeune homme que des bribes et des brumes.


J'ai fait cette drôle d'expérience, par le biais de racontars familiaux, de photos exposées dans des maisons, d'avoir des visions et des souvenirs très précis d'une période antérieure à celle de
ma naissance alors que des événements postérieurs ont eux aussi disparu dans les brumes. C'est ce qui a été raconté ou mis en scène sur des photos qui est resté. Bien plus que ce qui m'est
arrivé.

PhA 03/03/2013 21:56



Oui, c'est un jeune homme étranger de vingt-deux ans qui n'aura pas le temps de devenir mon grand-père. Ces brumes, que vous ressentez très justement, ce sont les trente-cinq années qui séparent
sa mort de ma naissance.



 

Rien (qu'une affaire de regard) couv

Mon premier roman, indisponible depuis des années, fait l'objet d'une réédition revue et corrigée, chez Quidam éditeur bien sûr, sous le titre Rien (qu'une affaire de regard). (Mars 2014)

La quatrième de couverture.

L'accueil de la critique.

Le Carnet du Libraire, sur France Culture.

 

Couv Dans mon oreille
Dans mon oreille, illustré par Henri Galeron, aux éditions Motus (12 septembre 2013).

par le hublot (droit)

(A suivre) - J.d'Abrigeon (2) - L.Albarracin (2) - Albin - P.Alferi (2) (3) - J.Alikavazovic - N.Allan - Altan - T.Arfel - P.Arguedas - M.Arrivé (2) (3) (4) (5) (6) - D.Auby  (2) (3) - P.Autin-Grenier - L.Bablon - JL.Bailly (2) (3) - I.M.Banks - J.Baqué - C.Barreau - L.Bassmann (2) (3) (4) - E.Baudoin (2) - F.Beaune - C.Beauvoir - S.Beckett (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) - B.Bégout - Th.Beinstingel (2) (3) (4) - J.duBellay - L.BenincáG.Bergounioux (2) (3) (4) (5) (6) - P.Bergounioux (2) (3) - A.Bertina (2) - A.Bertrand - H.Bessette - P.Bettencourt - F.Bon - E.Bonnargent - M.Bonnevay - S.Bourgois - A.Bréa (2) - RD.Brinkmann - R.Butlin - O.Cadiot - JL.Caizergues (2) - N.Caligaris - I.Calvino - M.Candré - K.Čapek (2) - Casanova - Cl.Chambard - P.Chamoiseau (2) - G-O.Châteaureynaud (2) - E.Chauvier - E.Chevillard (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17) - Claro (2) (3) (4) - J.Coe (2) (3) - M.Cohen (2) (3) (4) (5) - S.Coher (2) - S.T.Coleridge  (2) - Colette - Y.Colley - M.Cosnay (2) (3) (4) (5) (6) (7)JL.Coudray (2)D.da Silva (2) (3) (4) (5) (6) - D.Decourchelle (2) - M.Desbiolles - A.DiazRonda - A.Dickow (2) - Y.diManno - S.Doppelt - M.Draeger (2) - C.Dubois - M.Duplan - J.Echenoz - R.Elman - Chr.Esnault - J-M.Espitallier - E.Faye (2) - R.Federman (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) - E.deFilippo - J.Filloy - G.Flaubert (2) (3) - F.Forte (2) - Em.Fournier - H.Frappat (2) (3) - Fred - M.Frering (2) - R.Froger - F.Gabriel - A-M.Garat - Ph.Garnier (2) (3) (4) (5) - R.Gary - M.Giai-Miniet - J.Giono - L.Giraudon - G.Goffette - I.Gontcharov (2) (3)S.J.Gould - J.Grandjean - Grimm - F.Griot - D.Grozdanovitch (2) (3) - D.Guillec - P.N.A.HandschinB.Heim (2) - Hergé - O.Hervy - R.Hoban (2) - E.Hocquard - Homère - V.Horton (2) - B.Jacques - R.Jirgl - B.S.Johnson (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) - G.Josipovici (2) (3) (4) - J.Josse (2) (3) - J.Jouet (2) - P.Jourde (2) (3) (4) (5) (6) - F.Kafka (2) - Fe.Karinthy - Fr.Karinthy (2) - P.Katchadjian - J.Lafargue (2) (3) (4) - E.Larher - F.Léal - S.Leclercq - JMG.LeClézio - A.Lefranc (2) - LeGolvan (2) - M.Lentz - P.LePillouër - P.LeQuerrec (2) - D.Lespiau (2) - E.Levé - L.Lionni - H.Lucot (2) - S.Macher - Chr.Macquet - C.Mainardi (2) - LE.Martin - J-P.Martinet - Masse - F.Matton (2) (3) - D.MémoireH.Michaux - P.Michon - C.Minard (2) (3) (4) (5) (6) (7) - H.Mingarelli (2) (3) - Moebius - Chr.Molinier - I.Monk - D.Montebello - J.Montestrela - R.Morgiève (2) - S.Moussempès - J.Mouton (2) - D.Munn - Munoz et Sampayo - Nerval (2) (3) - Ovide - E.Pagano - Y.Pagès - J-F.Paillard - A.Parian - P.Parlant - M.Pautrel - D.Pennac - X.Person - E.Pessan (2) (3) (4) (5) - P.Petit (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17)H.Pinter - E.Pireyre (2) (3) - F.Pittau (2) - V.Pittolo (2) (3) - V.Poitrasson - M.Pons (2) - C.Portier (2) (3) - C.Prigent - D.Quélen - N.Quintane (2) (3) - E.Rabu - E.M.Remarque - M.Rivet - O.Rohe - Cl.Rosset - M.Rousset - AS.Salzman (2) - A.deSandre - N.Sarraute - J.Sautière - A.Savelli (2)E.Savitzkaya  (2) (3) (4) (5) (6) - B.Schulz - O.Scohy - P.Senges - A.Serre (2) - M.Simon - S.Smirou - M.Sonnet (2) (3) - G-Soucy - G.Stubbe - L.Suel - I.Svevo - Y.Ténédim - P.Terzian - A.Tot - E.Venet - R.Verger (2) (3) - M.Villemain (2) - Th.Vinau (2) (3) - A.Volodine (2) (3) (4) (5) (6)C.Wajsbrot - C.Ysmal - F.Yvert