Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Hublots - ISSN : 2266-324X
  • Hublots - ISSN : 2266-324X
  • : Hublots est désormais à cette adresse : http://hublots2.blogspot.fr/
  • Contact

Les Hublots continuent sans publicité imposée à cette adresse : hublots2.blogspot.fr

 

 

- parce que la visibilité est mauvaise

- améliorer la visibilité

- sur ces hublots

- Hublots mode d'emploi

Sonde

Pêche annuelle

Samuel Beckett, Lettres I.

Claro, CosmoZ.

Pascale Petit, POOL !

Jean-Pierre Martinet, La grande vie.

Anne-Sylvie Salzman, Vivre sauvage dans les villes.

Pablo Katchadjian, Quoi faire.

Eric Pessan, Le syndrome Shéhérazade.

Marie Cosnay, Des métamorphoses.

Olivier Hervy, Agacement mécanique.

Guy Goffette, Mariana, Portugaise.

Gaétan Soucy, N'oublie pas, s'il te plaît, que je t'aime.

Jean-Louis Bailly, La Chanson du Mal-Aimant.

Gabriel Bergounioux, Dominos.

Véronique Pittolo, Une jeune fille dans tout le royaume.

Collectif, Devenirs du roman, Ecriture et matériaux.

Emmanuel Venet, Rien.

Ian Monk, .

Claro, Cannibale lecteur.

Antoine Brea, Petites vies d'écrivains du XXe siècle.

Laurent Albarracin, Fabulaux.

P.N.A. Handschin, Traité de technique opératoire.

Stéphanie Leclerc, Le parasol de Robinson.

Derek Munn, Un paysage ordinaire.

Perrine Le Querrec et Stéphanie Buttay, Coups de ciseaux.

Jacques Josse, Liscorno.

Collectif, Pour Eric Chevillard.

Pascale Petit, Lettres d'amour et Manière d'entrer dans un cercle & d'en sortir.

Lola Lafon, La petite communiste qui ne souriait jamais.

Pierre Jourde, La première pierre.

Didier da Silva, L'Ironie du sort.

Pierre Bergounioux, Préférences.

Thomas Vinau, Juste après la pluie.

Bruce Bégout, L'Accumulation primitive de la noirceur.

Claro, Les souffrances du jeune ver de terre.

Eric Chevillard, Le désordre AZERTY.

Jean-Louis Bailly, Un divertissement.

Eric Chevillard, Péloponnèse.

Emmanuelle Pireyre, Congélations.

Jean-Michel Espitallier, L'invention de la course à pied (et autres trucs).

Leo Lionni, La botanique parallèle.

Laurent Albarracin, Le citron métabolique.

Pascale Petit, Histoir d'ouf.

Christoph Meckel, Portrait-robot. Ma mère.

Christoph Meckel, Portrait-robot. Mon père.

Victoria Horton, Pagaie simple.

Nina Allan, Complications.

Danielle Auby, Bleu horizon.

Richard Elman, Taxi driver.

Frigyes Karinthy, Farémido, le cinquième voyage de Gulliver.

Albin Bis, Albin saison 1, cent épisodes.

Tatiana Arfel, La deuxième vie d'Aurélien Moreau.

Sandra Moussempès, Acrobaties dessinées.

Marie Rousset, Conversation avec les plis.

Céline Minard, Faillir être flingué.

B. S. Johnson, Chalut.

Pierre Jourde, Le Maréchal absolu.

Raymond Federman, A qui de droit.

Claude Chambard, Carnet des morts.

Archives

- Lundi 28 avril à 14h55, dans le cadre de l'émission le Carnet du libraire d'Augustin Trapenard sur France Culture, Sidonie Mézaize, de la librairie Kyralina à Bucarest, parlait de Rien (qu'une affaire de regard).

- Samedi 14 juin de 17h à 18h, Pierre Jourde, Guy Goffette et moi-même étions les invités d'Augustin Trapenard pour son émission le Carnet d'or, qui portait sur le thème de la réécriture.

22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 10:33

Enfin une bonne nouvelle (lisez jusqu’au bout quand même) ! En effet, à propos de cette nouvelle mesure consistant à faire payer les auteurs et que j’ai évoquée ici et , il y a vaguement du nouveau, trouvé sur Livres-Hebdo, que je recopie ici pour les paresseux du clic :

 

Précisions sur les accréditations des professionnels au Salon du livre, Paris 2012

Le Salon du livre rappelle que les conditions d’accréditation ont évolué dans le cadre de son édition 2012.

Un certain nombre d’auteurs se sont émus de ne pouvoir, comme à l’accoutumé, s’enregistrer en envoyant un simple PDF de la couverture de leur livre et nous savons combien être auteur représente un investissement personnel fort.

Cette année, pour des raisons que nous allons vous expliquer, la demande d’obtention d’un badge professionnel par un auteur doit être accompagnée d’un justificatif en PDF clair et à jour :

Les badges professionnels seront délivrés uniquement sur inscription préalable sur le site internet www.salondulivreparis.com.

Cela signifie qu’aucune accréditation ne sera délivrée sur site.

Afin d’obtenir le badge professionnel, un certain nombre d’éléments sont à fournir et ce pour deux raisons :

- Donner au Salon une réelle dimension professionnelle et ainsi garantir aux exposants l’assurance d’avoir des interlocuteurs de la chaîne du livre concernés. Trop de pseudos professionnels ont abusé ces dernières années d’une accréditation par trop aisée. Cela concerne bien évidemment l’ensemble des acteurs de la chaîne du livre.

- Les organisateurs de Salons, de spectacles ou encore d’événement sportifs sont victimes de bandes mafieuses vendant à la sauvette des billets volés, falsifiés ou autres. Ce délit est désormais sanctionnable d’une peine de prison de six mois et d’une amende de 15 000 euros.

Devant l’inaction des pouvoirs publics pour juguler ce trafic, les organisateurs sont dans l’obligation de resserrer leur dispositif, ce que le Salon du livre est en train de faire.

Pour les raisons exprimées ci-dessus, la demande d’obtention d’un badge professionnel par un auteur doit être accompagnée d’un justificatif en PDF clair et à jour :

- carte d’adhérent d’une association d’auteurs : SGDL, SCAM, Charte des Illustrateurs, ATLF, SNAC, Maison des écrivains.

Ou

- Une lettre de mission signée de l’éditeur.

Le Salon du livre réunit chaque année plus de 2 500 auteurs dans le cadre de rencontres et de dédicaces et n’entend pas empêcher les auteurs de venir en qualité de professionnel, élément premier de la chaîne du livre, mais encadrer plus précisément les conditions d’obtention d’un badge accréditif.

Enfin, le Salon du livre est un événement qui ne vit pas de financement public et se doit de garantir à ses clients exposants des conditions claires et nettes concernant son visitorat, et déclarer des chiffres de fréquentation véraces et contrôlés par un organisme indépendant.

 

 

Voilà. Et en effet, en me rendant sur le site du Salon du Livre, j’ai eu l’heureuse surprise de constater qu’une rubrique « auteur » apparaissait parmi les professions du livre (ce n’était pas le cas il y a quelques jours).

Pour justifier de mon statut d’auteur, j’ai bien sagement scanné ma carte d’adhérent à la Maison des Ecrivains et de la Littérature. Enfin, le côté de la carte où mon nom figure, mais où, c’est bête, rien n’indique que c’est une carte de la MEL. En plus c’est celle de 2011, je n’ai pas encore celle de 2012. Pas bien sûr qu’on m’accorde mon accréditation avec ça : au Salon du Livre, on ne rigole pas. Ce qui est bête, c’est que la justification par un lien n’est pas possible – car la MEL a un site, et chaque adhérent y a sa page.

 

On va peut-être trouver que je pinaille et que je me préoccupe de broutilles, j’assume. Mais tout de même : personnellement, j’adhère à la MEL parce que la MEL m’a sollicité pour participer à différentes actions qui en effet m’intéressent (A l’école des écrivains, des mots partagés, notamment). Pas du tout pour avoir une légitimité en tant qu’auteur que seuls mes livres me donnent. De nombreux auteurs – j’en ai été – n’adhèrent à RIEN DU TOUT. Et ceux-là, ouste, qu’ils aillent donc jouer dehors avec les « bandes mafieuses » qui en veulent au Salon du Livre : ils n’entreront pas.

 

Il y a quelque chose d’assez grotesque – et c’est pour ça aussi que je me préoccupe de cette affaire – à réclamer d’un auteur cette sorte d’affirmation du moi : oui, je suis bien celui que je prétends être ; alors que tout le travail de l’écriture, en tout cas le mien, est une remise en question de cette prétention ; au point qu’à l’époque j’avais trouvé plutôt ridicule cette façon d’afficher la bobine de l’auteur sur la quatrième de couverture. Qui en effet voudrait d’un tel passeport ? Pas le Salon du Livre en tout cas : ça ne lui suffit pas.

4e de couv une affaire de regard

Partager cet article

Repost 0

commentaires

marie cosnay 25/02/2012 06:49


eh bien Philippe voilà qui me fait commencer la journée joyeusement : les livres volatiles d'un côté, les auteurs de même, mais de l'autre, ça me plait bien pour aujourd'hui...

PhA 25/02/2012 11:54



Mais oui, la décantation est une bonne chose.



marie cosnay 24/02/2012 18:36


ou aux auteurs sans livres ?


ou avec livres immatériels...


tant que ce n'est pas sans oeuvre


quoique....

PhA 24/02/2012 18:47



Peut-être qu'un jour il y aura encore des auteurs et des livres mais qu'on ne se souviendra plus du tout qu'il fut un temps où ils allaient de pair.



marie cosnay 24/02/2012 18:03


en fait cette histoire prouve que


- ou seuls les auteurs vont au salon du livre donc ils doivent payer car sinon le salon du livre


- ou qu'être auteur n'est qu'un tout petit maillon dans la chaîne du livre, négligeable, négligé


- enfin et dans tous les cas tout ça n'est pas réjouissant mais ... à pleurer...

PhA 24/02/2012 18:27



Je serais tenté de remplacer "ou" par "et". Il est probable en effet, à entendre ce ton alarmiste, que le Salon du Livre ne se porte pas très bien - j'ai cru comprendre que depuis cette année les
profs non plus n'ont plus droit à l'entrée gratuite - qu'on me corrige si je me trompe. Mais il ne faut pas le dire parce que c'est une grande fête du livre et il faut faire comme si la
littérature se portait bien. Et comme la littérature c'est quand même le poids mort de l'industrie du livre, il est naturel que les auteurs soient oubliés. L'avenir est aux livres sans auteurs.



Ambre 23/02/2012 18:02


Ca, c'est vous qui le dites:))

Ambre 23/02/2012 12:56


L'affirmation du moi est un devoir. Blaise Pascal. Enfin non, lui nous dit plus exactement : "l'amour de soi est un devoir" (0_0)


Moi j'aime bien votre "trombine" sur les livres  et j'ai pas été déçue en la voyant en vrai!

PhA 23/02/2012 17:48



Oh, je n'ai rien contre elle ; mais elle n'a pas grand-chose à voir avec mes livres !



 

Rien (qu'une affaire de regard) couv

Mon premier roman, indisponible depuis des années, fait l'objet d'une réédition revue et corrigée, chez Quidam éditeur bien sûr, sous le titre Rien (qu'une affaire de regard). (Mars 2014)

La quatrième de couverture.

L'accueil de la critique.

Le Carnet du Libraire, sur France Culture.

 

Couv Dans mon oreille
Dans mon oreille, illustré par Henri Galeron, aux éditions Motus (12 septembre 2013).

par le hublot (droit)

(A suivre) - J.d'Abrigeon (2) - L.Albarracin (2) - Albin - P.Alferi (2) (3) - J.Alikavazovic - N.Allan - Altan - T.Arfel - P.Arguedas - M.Arrivé (2) (3) (4) (5) (6) - D.Auby  (2) (3) - P.Autin-Grenier - L.Bablon - JL.Bailly (2) (3) - I.M.Banks - J.Baqué - C.Barreau - L.Bassmann (2) (3) (4) - E.Baudoin (2) - F.Beaune - C.Beauvoir - S.Beckett (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) - B.Bégout - Th.Beinstingel (2) (3) (4) - J.duBellay - L.BenincáG.Bergounioux (2) (3) (4) (5) (6) - P.Bergounioux (2) (3) - A.Bertina (2) - A.Bertrand - H.Bessette - P.Bettencourt - F.Bon - E.Bonnargent - M.Bonnevay - S.Bourgois - A.Bréa (2) - RD.Brinkmann - R.Butlin - O.Cadiot - JL.Caizergues (2) - N.Caligaris - I.Calvino - M.Candré - K.Čapek (2) - Casanova - Cl.Chambard - P.Chamoiseau (2) - G-O.Châteaureynaud (2) - E.Chauvier - E.Chevillard (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17) - Claro (2) (3) (4) - J.Coe (2) (3) - M.Cohen (2) (3) (4) (5) - S.Coher (2) - S.T.Coleridge  (2) - Colette - Y.Colley - M.Cosnay (2) (3) (4) (5) (6) (7)JL.Coudray (2)D.da Silva (2) (3) (4) (5) (6) - D.Decourchelle (2) - M.Desbiolles - A.DiazRonda - A.Dickow (2) - Y.diManno - S.Doppelt - M.Draeger (2) - C.Dubois - M.Duplan - J.Echenoz - R.Elman - Chr.Esnault - J-M.Espitallier - E.Faye (2) - R.Federman (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) - E.deFilippo - J.Filloy - G.Flaubert (2) (3) - F.Forte (2) - Em.Fournier - H.Frappat (2) (3) - Fred - M.Frering (2) - R.Froger - F.Gabriel - A-M.Garat - Ph.Garnier (2) (3) (4) (5) - R.Gary - M.Giai-Miniet - J.Giono - L.Giraudon - G.Goffette - I.Gontcharov (2) (3)S.J.Gould - J.Grandjean - Grimm - F.Griot - D.Grozdanovitch (2) (3) - D.Guillec - P.N.A.HandschinB.Heim (2) - Hergé - O.Hervy - R.Hoban (2) - E.Hocquard - Homère - V.Horton (2) - B.Jacques - R.Jirgl - B.S.Johnson (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) - G.Josipovici (2) (3) (4) - J.Josse (2) (3) - J.Jouet (2) - P.Jourde (2) (3) (4) (5) (6) - F.Kafka (2) - Fe.Karinthy - Fr.Karinthy (2) - P.Katchadjian - J.Lafargue (2) (3) (4) - E.Larher - F.Léal - S.Leclercq - JMG.LeClézio - A.Lefranc (2) - LeGolvan (2) - M.Lentz - P.LePillouër - P.LeQuerrec (2) - D.Lespiau (2) - E.Levé - L.Lionni - H.Lucot (2) - S.Macher - Chr.Macquet - C.Mainardi (2) - LE.Martin - J-P.Martinet - Masse - F.Matton (2) (3) - D.MémoireH.Michaux - P.Michon - C.Minard (2) (3) (4) (5) (6) (7) - H.Mingarelli (2) (3) - Moebius - Chr.Molinier - I.Monk - D.Montebello - J.Montestrela - R.Morgiève (2) - S.Moussempès - J.Mouton (2) - D.Munn - Munoz et Sampayo - Nerval (2) (3) - Ovide - E.Pagano - Y.Pagès - J-F.Paillard - A.Parian - P.Parlant - M.Pautrel - D.Pennac - X.Person - E.Pessan (2) (3) (4) (5) - P.Petit (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17)H.Pinter - E.Pireyre (2) (3) - F.Pittau (2) - V.Pittolo (2) (3) - V.Poitrasson - M.Pons (2) - C.Portier (2) (3) - C.Prigent - D.Quélen - N.Quintane (2) (3) - E.Rabu - E.M.Remarque - M.Rivet - O.Rohe - Cl.Rosset - M.Rousset - AS.Salzman (2) - A.deSandre - N.Sarraute - J.Sautière - A.Savelli (2)E.Savitzkaya  (2) (3) (4) (5) (6) - B.Schulz - O.Scohy - P.Senges - A.Serre (2) - M.Simon - S.Smirou - M.Sonnet (2) (3) - G-Soucy - G.Stubbe - L.Suel - I.Svevo - Y.Ténédim - P.Terzian - A.Tot - E.Venet - R.Verger (2) (3) - M.Villemain (2) - Th.Vinau (2) (3) - A.Volodine (2) (3) (4) (5) (6)C.Wajsbrot - C.Ysmal - F.Yvert