Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Hublots - ISSN : 2266-324X
  • Hublots - ISSN : 2266-324X
  • : Hublots est désormais à cette adresse : http://hublots2.blogspot.fr/
  • Contact

Les Hublots continuent sans publicité imposée à cette adresse : hublots2.blogspot.fr

 

 

- parce que la visibilité est mauvaise

- améliorer la visibilité

- sur ces hublots

- Hublots mode d'emploi

Sonde

Pêche annuelle

Samuel Beckett, Lettres I.

Claro, CosmoZ.

Pascale Petit, POOL !

Jean-Pierre Martinet, La grande vie.

Anne-Sylvie Salzman, Vivre sauvage dans les villes.

Pablo Katchadjian, Quoi faire.

Eric Pessan, Le syndrome Shéhérazade.

Marie Cosnay, Des métamorphoses.

Olivier Hervy, Agacement mécanique.

Guy Goffette, Mariana, Portugaise.

Gaétan Soucy, N'oublie pas, s'il te plaît, que je t'aime.

Jean-Louis Bailly, La Chanson du Mal-Aimant.

Gabriel Bergounioux, Dominos.

Véronique Pittolo, Une jeune fille dans tout le royaume.

Collectif, Devenirs du roman, Ecriture et matériaux.

Emmanuel Venet, Rien.

Ian Monk, .

Claro, Cannibale lecteur.

Antoine Brea, Petites vies d'écrivains du XXe siècle.

Laurent Albarracin, Fabulaux.

P.N.A. Handschin, Traité de technique opératoire.

Stéphanie Leclerc, Le parasol de Robinson.

Derek Munn, Un paysage ordinaire.

Perrine Le Querrec et Stéphanie Buttay, Coups de ciseaux.

Jacques Josse, Liscorno.

Collectif, Pour Eric Chevillard.

Pascale Petit, Lettres d'amour et Manière d'entrer dans un cercle & d'en sortir.

Lola Lafon, La petite communiste qui ne souriait jamais.

Pierre Jourde, La première pierre.

Didier da Silva, L'Ironie du sort.

Pierre Bergounioux, Préférences.

Thomas Vinau, Juste après la pluie.

Bruce Bégout, L'Accumulation primitive de la noirceur.

Claro, Les souffrances du jeune ver de terre.

Eric Chevillard, Le désordre AZERTY.

Jean-Louis Bailly, Un divertissement.

Eric Chevillard, Péloponnèse.

Emmanuelle Pireyre, Congélations.

Jean-Michel Espitallier, L'invention de la course à pied (et autres trucs).

Leo Lionni, La botanique parallèle.

Laurent Albarracin, Le citron métabolique.

Pascale Petit, Histoir d'ouf.

Christoph Meckel, Portrait-robot. Ma mère.

Christoph Meckel, Portrait-robot. Mon père.

Victoria Horton, Pagaie simple.

Nina Allan, Complications.

Danielle Auby, Bleu horizon.

Richard Elman, Taxi driver.

Frigyes Karinthy, Farémido, le cinquième voyage de Gulliver.

Albin Bis, Albin saison 1, cent épisodes.

Tatiana Arfel, La deuxième vie d'Aurélien Moreau.

Sandra Moussempès, Acrobaties dessinées.

Marie Rousset, Conversation avec les plis.

Céline Minard, Faillir être flingué.

B. S. Johnson, Chalut.

Pierre Jourde, Le Maréchal absolu.

Raymond Federman, A qui de droit.

Claude Chambard, Carnet des morts.

Archives

- Lundi 28 avril à 14h55, dans le cadre de l'émission le Carnet du libraire d'Augustin Trapenard sur France Culture, Sidonie Mézaize, de la librairie Kyralina à Bucarest, parlait de Rien (qu'une affaire de regard).

- Samedi 14 juin de 17h à 18h, Pierre Jourde, Guy Goffette et moi-même étions les invités d'Augustin Trapenard pour son émission le Carnet d'or, qui portait sur le thème de la réécriture.

19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 17:57

Il y en a quand même un que j’ai oublié, parmi les auteurs Quidam, c’est votre serviteur. Après tout, Noël approche à grands pas, saison de la décomplexion commerciale ; Noël est partout puisque tout se vend, alors il est ici aussi, d’ailleurs regardez bien : Annocque Philippe, vous avez vu ? on n’y échappe pas. Dommage que je ne puisse pas mettre en rouge les points de mes i, ça vous aurait fait le tréma. Alors autant savoir ce vous allez acheter, puisque forcément vous allez acheter.

Annocque chez Quidam, c’est deux livres sur les cinq publiés, les deux derniers.

Il y a Liquide. On ne me demande pas mon avis mais aujourd’hui je le donne : Liquide est mon roman le plus abouti. Abouti parce que pour moi c’est le bout de quelque chose qui a commencé avant, notamment avec Une affaire de regard et Par temps clair : tenter à travers une fiction d’atteindre la réalité la plus immédiate de l’être. Et se rendre compte que c’est précisément au moment où l’on s’en approche le plus (de l’être) que son existence paraît la plus douteuse. C’est pour ça que pour ce livre j’ai choisi, inauguré, inventé le récit à la personne zéro, ce qui est souvent passé inaperçu parce que le rien est discret.

N’empêche qu’il y a pas mal de gens qui ont aimé ce livre et qui ont donné de leur plume ou de leur voix pour le faire savoir. J’ai été drôlement surpris. C’est toujours surprenant de voir comment ce qui isole est tellement commun que chacun se sent concerné.

Et puis il y a Monsieur Le Comte au pied de la lettre. Monsieur Le Comte au pied de la lettre n’est pas mon roman le plus abouti – parce que ce n’est pas un roman. D’ailleurs j’en déconseille la lecture aux lecteurs qui ont un rapport trop affectif au roman. Raconter des histoires n’est pas une chose sérieuse et même si je le fais je n’en suis pas dupe. Il y a dans le rapport de l’auteur à son personnage quelque chose d’obscur, d’infantile et de cruel dont j’avais envie de rire aux éclats, et de faire rire.

Les amateurs de Monsieur Le Comte au pied de la lettre n’ont pas forcément été ceux de Liquide – et inversement. Mais il y en a eu un au moins pour voir tout de suite à quel point les deux, derrière leurs différences peut-être trop spectaculaires, déroutantes en tout cas, a su voir ce qui les reliait, ce qui les relie aux précédents et aux prochains : l’impérieux besoin de ne pas rester sur place, de ne trouver, tel la bicyclette de Monsieur Le Comte, son équilibre que dans la fuite en avant. Je ne serai jamais là où l’on m’attendra. C’est comme ça que je respire. Quidam l’a compris, je l’en remercie. Annocque-entre-les-livres.JPGCliquez pour lire entre les livres.

 

Liquide et Monsieur Le Comte au pied de la lettre sont disponibles sur commande chez n’importe quel bon libraire, si vous en avez un faites-le donc travailler ; si vous n’en avez pas vous pouvez aussi les commander directement chez l’éditeur (ou plus simplement : quidamediteur@free.fr )

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Michèle 22/12/2012 11:38


Je reprends "ce qui est souvent passé inaperçu". C'est pourquoi je pense qu'après avoir lu un livre dense et plein, il est bon de le laisser "décanter" quelque temps puis de le relire,
peut-être plus lentement. En tout cas pour moi, qui ne suis pas une lectrice de première classe. Relire, je le fais souvent. Je le ferai pour "Liquide". Un des derniers livres que j'ai lus,
L'Auteur et Moi, je le relirai bientôt.

PhA 24/12/2012 18:09



Relire, c'est ce qu'il faudrait toujours faire. Si vous le faites souvent, c'est que vous êtes assurément une lectrice de première classe.



le boldu 20/12/2012 09:21


"Raconter des histoires n’est pas une chose sérieuse et même si je le fais je n’en suis pas dupe."


... c'est au contraire la chose la plus sérieuse du monde !


"La maturité de l'homme, c'est d'avoir retrouvé le sérieux qu'on avait au jeu quand on était enfant"   F. Nietzsche
:)

PhA 20/12/2012 10:02



J'aurais même dû plutôt dire : essayer de dire quelque chose, avec des mots, faire confiance au langage, n'est pas une chose sérieuse. Je n'en suis pas à une contradiction près.



Sophie K. 19/12/2012 23:03


Je vous aime bien en père Noël, et vos livres sont des cadeaux, c'est absolument vrai.

PhA 20/12/2012 09:58



Merci ! (ma barbe blanchit en effet)



alena 19/12/2012 21:33


que n'y ai-je pensé!!! merci! vous venez de me sauver! (par la grâce de Dieu :))

PhA 20/12/2012 09:57



Joyeux Noël !



Michèle 19/12/2012 20:04


Ah! Je me demandais si vous alliez nous envoyer votre propre bulletin.....

PhA 19/12/2012 20:44



Figurez-vous que j'ai failli m'oublier !



 

Rien (qu'une affaire de regard) couv

Mon premier roman, indisponible depuis des années, fait l'objet d'une réédition revue et corrigée, chez Quidam éditeur bien sûr, sous le titre Rien (qu'une affaire de regard). (Mars 2014)

La quatrième de couverture.

L'accueil de la critique.

Le Carnet du Libraire, sur France Culture.

 

Couv Dans mon oreille
Dans mon oreille, illustré par Henri Galeron, aux éditions Motus (12 septembre 2013).

par le hublot (droit)

(A suivre) - J.d'Abrigeon (2) - L.Albarracin (2) - Albin - P.Alferi (2) (3) - J.Alikavazovic - N.Allan - Altan - T.Arfel - P.Arguedas - M.Arrivé (2) (3) (4) (5) (6) - D.Auby  (2) (3) - P.Autin-Grenier - L.Bablon - JL.Bailly (2) (3) - I.M.Banks - J.Baqué - C.Barreau - L.Bassmann (2) (3) (4) - E.Baudoin (2) - F.Beaune - C.Beauvoir - S.Beckett (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) - B.Bégout - Th.Beinstingel (2) (3) (4) - J.duBellay - L.BenincáG.Bergounioux (2) (3) (4) (5) (6) - P.Bergounioux (2) (3) - A.Bertina (2) - A.Bertrand - H.Bessette - P.Bettencourt - F.Bon - E.Bonnargent - M.Bonnevay - S.Bourgois - A.Bréa (2) - RD.Brinkmann - R.Butlin - O.Cadiot - JL.Caizergues (2) - N.Caligaris - I.Calvino - M.Candré - K.Čapek (2) - Casanova - Cl.Chambard - P.Chamoiseau (2) - G-O.Châteaureynaud (2) - E.Chauvier - E.Chevillard (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17) - Claro (2) (3) (4) - J.Coe (2) (3) - M.Cohen (2) (3) (4) (5) - S.Coher (2) - S.T.Coleridge  (2) - Colette - Y.Colley - M.Cosnay (2) (3) (4) (5) (6) (7)JL.Coudray (2)D.da Silva (2) (3) (4) (5) (6) - D.Decourchelle (2) - M.Desbiolles - A.DiazRonda - A.Dickow (2) - Y.diManno - S.Doppelt - M.Draeger (2) - C.Dubois - M.Duplan - J.Echenoz - R.Elman - Chr.Esnault - J-M.Espitallier - E.Faye (2) - R.Federman (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) - E.deFilippo - J.Filloy - G.Flaubert (2) (3) - F.Forte (2) - Em.Fournier - H.Frappat (2) (3) - Fred - M.Frering (2) - R.Froger - F.Gabriel - A-M.Garat - Ph.Garnier (2) (3) (4) (5) - R.Gary - M.Giai-Miniet - J.Giono - L.Giraudon - G.Goffette - I.Gontcharov (2) (3)S.J.Gould - J.Grandjean - Grimm - F.Griot - D.Grozdanovitch (2) (3) - D.Guillec - P.N.A.HandschinB.Heim (2) - Hergé - O.Hervy - R.Hoban (2) - E.Hocquard - Homère - V.Horton (2) - B.Jacques - R.Jirgl - B.S.Johnson (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) - G.Josipovici (2) (3) (4) - J.Josse (2) (3) - J.Jouet (2) - P.Jourde (2) (3) (4) (5) (6) - F.Kafka (2) - Fe.Karinthy - Fr.Karinthy (2) - P.Katchadjian - J.Lafargue (2) (3) (4) - E.Larher - F.Léal - S.Leclercq - JMG.LeClézio - A.Lefranc (2) - LeGolvan (2) - M.Lentz - P.LePillouër - P.LeQuerrec (2) - D.Lespiau (2) - E.Levé - L.Lionni - H.Lucot (2) - S.Macher - Chr.Macquet - C.Mainardi (2) - LE.Martin - J-P.Martinet - Masse - F.Matton (2) (3) - D.MémoireH.Michaux - P.Michon - C.Minard (2) (3) (4) (5) (6) (7) - H.Mingarelli (2) (3) - Moebius - Chr.Molinier - I.Monk - D.Montebello - J.Montestrela - R.Morgiève (2) - S.Moussempès - J.Mouton (2) - D.Munn - Munoz et Sampayo - Nerval (2) (3) - Ovide - E.Pagano - Y.Pagès - J-F.Paillard - A.Parian - P.Parlant - M.Pautrel - D.Pennac - X.Person - E.Pessan (2) (3) (4) (5) - P.Petit (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17)H.Pinter - E.Pireyre (2) (3) - F.Pittau (2) - V.Pittolo (2) (3) - V.Poitrasson - M.Pons (2) - C.Portier (2) (3) - C.Prigent - D.Quélen - N.Quintane (2) (3) - E.Rabu - E.M.Remarque - M.Rivet - O.Rohe - Cl.Rosset - M.Rousset - AS.Salzman (2) - A.deSandre - N.Sarraute - J.Sautière - A.Savelli (2)E.Savitzkaya  (2) (3) (4) (5) (6) - B.Schulz - O.Scohy - P.Senges - A.Serre (2) - M.Simon - S.Smirou - M.Sonnet (2) (3) - G-Soucy - G.Stubbe - L.Suel - I.Svevo - Y.Ténédim - P.Terzian - A.Tot - E.Venet - R.Verger (2) (3) - M.Villemain (2) - Th.Vinau (2) (3) - A.Volodine (2) (3) (4) (5) (6)C.Wajsbrot - C.Ysmal - F.Yvert