Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : Hublots - ISSN : 2266-324X
  • Hublots - ISSN : 2266-324X
  • : Hublots est désormais à cette adresse : http://hublots2.blogspot.fr/
  • Contact

Les Hublots continuent sans publicité imposée à cette adresse : hublots2.blogspot.fr

 

 

- parce que la visibilité est mauvaise

- améliorer la visibilité

- sur ces hublots

- Hublots mode d'emploi

Sonde

Pêche annuelle

Samuel Beckett, Lettres I.

Claro, CosmoZ.

Pascale Petit, POOL !

Jean-Pierre Martinet, La grande vie.

Anne-Sylvie Salzman, Vivre sauvage dans les villes.

Pablo Katchadjian, Quoi faire.

Eric Pessan, Le syndrome Shéhérazade.

Marie Cosnay, Des métamorphoses.

Olivier Hervy, Agacement mécanique.

Guy Goffette, Mariana, Portugaise.

Gaétan Soucy, N'oublie pas, s'il te plaît, que je t'aime.

Jean-Louis Bailly, La Chanson du Mal-Aimant.

Gabriel Bergounioux, Dominos.

Véronique Pittolo, Une jeune fille dans tout le royaume.

Collectif, Devenirs du roman, Ecriture et matériaux.

Emmanuel Venet, Rien.

Ian Monk, .

Claro, Cannibale lecteur.

Antoine Brea, Petites vies d'écrivains du XXe siècle.

Laurent Albarracin, Fabulaux.

P.N.A. Handschin, Traité de technique opératoire.

Stéphanie Leclerc, Le parasol de Robinson.

Derek Munn, Un paysage ordinaire.

Perrine Le Querrec et Stéphanie Buttay, Coups de ciseaux.

Jacques Josse, Liscorno.

Collectif, Pour Eric Chevillard.

Pascale Petit, Lettres d'amour et Manière d'entrer dans un cercle & d'en sortir.

Lola Lafon, La petite communiste qui ne souriait jamais.

Pierre Jourde, La première pierre.

Didier da Silva, L'Ironie du sort.

Pierre Bergounioux, Préférences.

Thomas Vinau, Juste après la pluie.

Bruce Bégout, L'Accumulation primitive de la noirceur.

Claro, Les souffrances du jeune ver de terre.

Eric Chevillard, Le désordre AZERTY.

Jean-Louis Bailly, Un divertissement.

Eric Chevillard, Péloponnèse.

Emmanuelle Pireyre, Congélations.

Jean-Michel Espitallier, L'invention de la course à pied (et autres trucs).

Leo Lionni, La botanique parallèle.

Laurent Albarracin, Le citron métabolique.

Pascale Petit, Histoir d'ouf.

Christoph Meckel, Portrait-robot. Ma mère.

Christoph Meckel, Portrait-robot. Mon père.

Victoria Horton, Pagaie simple.

Nina Allan, Complications.

Danielle Auby, Bleu horizon.

Richard Elman, Taxi driver.

Frigyes Karinthy, Farémido, le cinquième voyage de Gulliver.

Albin Bis, Albin saison 1, cent épisodes.

Tatiana Arfel, La deuxième vie d'Aurélien Moreau.

Sandra Moussempès, Acrobaties dessinées.

Marie Rousset, Conversation avec les plis.

Céline Minard, Faillir être flingué.

B. S. Johnson, Chalut.

Pierre Jourde, Le Maréchal absolu.

Raymond Federman, A qui de droit.

Claude Chambard, Carnet des morts.

Archives

- Lundi 28 avril à 14h55, dans le cadre de l'émission le Carnet du libraire d'Augustin Trapenard sur France Culture, Sidonie Mézaize, de la librairie Kyralina à Bucarest, parlait de Rien (qu'une affaire de regard).

- Samedi 14 juin de 17h à 18h, Pierre Jourde, Guy Goffette et moi-même étions les invités d'Augustin Trapenard pour son émission le Carnet d'or, qui portait sur le thème de la réécriture.

19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 18:28

« À un euro, les livres ne se vendront pas plus – ce n’est pas le prix du livre qui est en jeu –, et, à ce tarif-là, le risque est que l’auteur lui-même n’y perçoive que le rabaissement de son travail », répond notamment Karine Tuil à Gaspard Koenig (vous pouvez aussi lire celle de Claro, tiens), Koenig qui visiblement digère mal les faibles ventes de son dernier livre et en veut aux libraires qui se permettent de (mal, forcément) conseiller le public alors que franchement on n’a pas besoin d’eux (c’est vrai quoi on a Amazon), et voue carrément la loi Lang aux gémonies. J’avoue que je suis peu tenté d’aller vérifier l’injustice qui est faite à ce garçon pourtant publié par un éditeur qui a les moyens, de ceux qui envoient leurs livres en grosses piles chez les libraires sans leur demander leur avis. En revanche, ce que j’ai déjà vérifié, c’est le propos de Karine Tuil : vous pouvez faire tout un grand rayon de livres à l’état neuf à un euro, parmi lesquels de très bons, parmi lesquels d’auteurs connus, voire de très bons d’auteurs connus, ça existe ; eh bien il n’y a personne pour se précipiter sur l’aubaine, que j’avais évoquée dans un précédent billet, tiens c’était il y a juste un an, et dont vous ne me ferez pas dire le nom. Assurément, non, la cause principale de la mévente du livre n’est pas dans son prix, priez pour le pauvre Gaspard. (A ce titre je m’étonne qu’un jeune homme aux idées libérales et marchandes, il a le droit, hein, soit naïf au point d’attribuer la difficulté de vendre à la seule impossibilité de baisser le prix. Quand j’ai voulu me débarrasser d’une voiture d’occasion mais en bon état et que j’ai eu la mauvaise idée de la proposer en dessous de son prix parce que j’étais pressé, personne n’en voulait. Du coup j’ai augmenté le prix et elle est partie tout de suite ; il ne faut pas dévaluer ce qu’on veut vendre, c’est du commerce élémentaire.) Le cas Koenig (joliment cacophonique) est tout de même intéressant, au-delà de son mépris pour les libraires qui osent donner des conseils de lecture. On peut donc ne pas vendre du tout sans écrire de la littérature expérimentale et être publié par un éditeur fauché. C’est instructif. Moi qui avais l’intention de proposer sous pseudo un porno-chic d’espionnage exotique aux éditions Grasset, je vais attendre un peu. Plus sérieusement, pour qu’un livre se vende, il lui faut de la visibilité ; ce n’est pas non plus le « marché » qui va tout décider. L’éditeur d’abord, le libraire ensuite (l’ordre est chronologique, hein) doivent être prescripteurs (sans parler de la presse parce qu’il est tard et j’ai encore des copies à corriger). Et pour cela il faut d’abord qu’ils méritent la confiance des lecteurs. C’est-à-dire, concernant les éditeurs, en tenant une ligne lisible et cohérente (en d’autres termes en ne publiant pas sous la même couverture absolument tout et n’importe quoi sans tenir compte de la qualité littéraire, ce qui dessert certainement les meilleurs auteurs Grasset par exemple), et pour les libraires, en s’engageant pour défendre en priorité les livres auxquels ils croient auprès des lecteurs auxquels ils croient – car on a encore le droit de croire au lecteur.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lza 21/01/2014 22:21


Pauvres libraires! Vivre au milieu des livres, et n'avoir pas la possibilité de les lire autant qu'on voudrait!

PhA 24/01/2014 18:23



En revanche ils passent pas mal de temps à les transporter par gros paquets, ça fait les muscles.



Michèle 20/01/2014 16:01


Ne sous-estimez pas le rôle des blogs littéraires comme le vôtre ou celui de Claro. Chez mon "tout petit libraire", j'ai trouvé le dernier livre de Claro. On ne me l'a pas proposé, c'est moi qui
l'ai demandé. Je suis une cliente lambda.

PhA 20/01/2014 21:21



En même temps nos blogs ne font sens que quand après avoir lu un billet le lecteur tombe sur le livre concerné et peut le prendre dans les mains et l'ouvrir - et pour cela le relais idéal est la
librairie.



David Marsac 20/01/2014 13:30


Cher Philippe, J'apprécie toujours autant le pas mesuré de ton écriture subtile (pas d'ironie entre nous). Te lisant, les énervés se trouvent immédiatement désemparés. Lis cependant les
commentaires donnés en réponse à l'article de Karine Tuil (que j'ai lue sans déplaisir, il y a quelques années) : les plus argumentés sont le fait d'énervés justement peu soucieux des lieux
communs que les débats du moment véhiculent sur le livre ; les réponses des quelques libraires présents sont bien pauvres par comparaison. Qu'en déduire ?  

PhA 20/01/2014 21:18



Elles sont surtout rares, les réponses des libraires et le fait est que les libraires eux-mêmes sont rares et que leur raréfaction fait le jeu d'Amazon. Et bien sûr, ce n'est pas parce qu'on est
libraire qu'on est forcément un bon libraire (idem pour éditeur, idem pour auteur mais les auteurs il y en a trop alors que des libraires pas assez) ; le problème c'est quoi proposer aux
personnes qui en effet n'ont pas de vraies librairies accessibles.



 

Rien (qu'une affaire de regard) couv

Mon premier roman, indisponible depuis des années, fait l'objet d'une réédition revue et corrigée, chez Quidam éditeur bien sûr, sous le titre Rien (qu'une affaire de regard). (Mars 2014)

La quatrième de couverture.

L'accueil de la critique.

Le Carnet du Libraire, sur France Culture.

 

Couv Dans mon oreille
Dans mon oreille, illustré par Henri Galeron, aux éditions Motus (12 septembre 2013).

par le hublot (droit)

(A suivre) - J.d'Abrigeon (2) - L.Albarracin (2) - Albin - P.Alferi (2) (3) - J.Alikavazovic - N.Allan - Altan - T.Arfel - P.Arguedas - M.Arrivé (2) (3) (4) (5) (6) - D.Auby  (2) (3) - P.Autin-Grenier - L.Bablon - JL.Bailly (2) (3) - I.M.Banks - J.Baqué - C.Barreau - L.Bassmann (2) (3) (4) - E.Baudoin (2) - F.Beaune - C.Beauvoir - S.Beckett (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) - B.Bégout - Th.Beinstingel (2) (3) (4) - J.duBellay - L.BenincáG.Bergounioux (2) (3) (4) (5) (6) - P.Bergounioux (2) (3) - A.Bertina (2) - A.Bertrand - H.Bessette - P.Bettencourt - F.Bon - E.Bonnargent - M.Bonnevay - S.Bourgois - A.Bréa (2) - RD.Brinkmann - R.Butlin - O.Cadiot - JL.Caizergues (2) - N.Caligaris - I.Calvino - M.Candré - K.Čapek (2) - Casanova - Cl.Chambard - P.Chamoiseau (2) - G-O.Châteaureynaud (2) - E.Chauvier - E.Chevillard (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17) - Claro (2) (3) (4) - J.Coe (2) (3) - M.Cohen (2) (3) (4) (5) - S.Coher (2) - S.T.Coleridge  (2) - Colette - Y.Colley - M.Cosnay (2) (3) (4) (5) (6) (7)JL.Coudray (2)D.da Silva (2) (3) (4) (5) (6) - D.Decourchelle (2) - M.Desbiolles - A.DiazRonda - A.Dickow (2) - Y.diManno - S.Doppelt - M.Draeger (2) - C.Dubois - M.Duplan - J.Echenoz - R.Elman - Chr.Esnault - J-M.Espitallier - E.Faye (2) - R.Federman (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) - E.deFilippo - J.Filloy - G.Flaubert (2) (3) - F.Forte (2) - Em.Fournier - H.Frappat (2) (3) - Fred - M.Frering (2) - R.Froger - F.Gabriel - A-M.Garat - Ph.Garnier (2) (3) (4) (5) - R.Gary - M.Giai-Miniet - J.Giono - L.Giraudon - G.Goffette - I.Gontcharov (2) (3)S.J.Gould - J.Grandjean - Grimm - F.Griot - D.Grozdanovitch (2) (3) - D.Guillec - P.N.A.HandschinB.Heim (2) - Hergé - O.Hervy - R.Hoban (2) - E.Hocquard - Homère - V.Horton (2) - B.Jacques - R.Jirgl - B.S.Johnson (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) - G.Josipovici (2) (3) (4) - J.Josse (2) (3) - J.Jouet (2) - P.Jourde (2) (3) (4) (5) (6) - F.Kafka (2) - Fe.Karinthy - Fr.Karinthy (2) - P.Katchadjian - J.Lafargue (2) (3) (4) - E.Larher - F.Léal - S.Leclercq - JMG.LeClézio - A.Lefranc (2) - LeGolvan (2) - M.Lentz - P.LePillouër - P.LeQuerrec (2) - D.Lespiau (2) - E.Levé - L.Lionni - H.Lucot (2) - S.Macher - Chr.Macquet - C.Mainardi (2) - LE.Martin - J-P.Martinet - Masse - F.Matton (2) (3) - D.MémoireH.Michaux - P.Michon - C.Minard (2) (3) (4) (5) (6) (7) - H.Mingarelli (2) (3) - Moebius - Chr.Molinier - I.Monk - D.Montebello - J.Montestrela - R.Morgiève (2) - S.Moussempès - J.Mouton (2) - D.Munn - Munoz et Sampayo - Nerval (2) (3) - Ovide - E.Pagano - Y.Pagès - J-F.Paillard - A.Parian - P.Parlant - M.Pautrel - D.Pennac - X.Person - E.Pessan (2) (3) (4) (5) - P.Petit (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) (9) (10) (11) (12) (13) (14) (15) (16) (17)H.Pinter - E.Pireyre (2) (3) - F.Pittau (2) - V.Pittolo (2) (3) - V.Poitrasson - M.Pons (2) - C.Portier (2) (3) - C.Prigent - D.Quélen - N.Quintane (2) (3) - E.Rabu - E.M.Remarque - M.Rivet - O.Rohe - Cl.Rosset - M.Rousset - AS.Salzman (2) - A.deSandre - N.Sarraute - J.Sautière - A.Savelli (2)E.Savitzkaya  (2) (3) (4) (5) (6) - B.Schulz - O.Scohy - P.Senges - A.Serre (2) - M.Simon - S.Smirou - M.Sonnet (2) (3) - G-Soucy - G.Stubbe - L.Suel - I.Svevo - Y.Ténédim - P.Terzian - A.Tot - E.Venet - R.Verger (2) (3) - M.Villemain (2) - Th.Vinau (2) (3) - A.Volodine (2) (3) (4) (5) (6)C.Wajsbrot - C.Ysmal - F.Yvert